1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Association des maires de France : qui pour succéder à François Baroin ?
2 min de lecture

Association des maires de France : qui pour succéder à François Baroin ?

Deux listes s'affrontent pour prendre la tête de l'Association des maires de France, du jamais vu. D'un côté, David Lisnard et de l'autre Phillipe Laurent.

François Baroin, le 27 août 2020
François Baroin, le 27 août 2020
Crédit : ERIC PIERMONT / AFP
Association des maires de France : qui pour succéder à François Baroin ?
03:10
La succession de Baroin à l'AMF c'est rock'n roll
03:10
- édité par Nicolas Barreiro

La campagne présidentielle n'est pas la seule à diviser les foules, c'est aussi le cas de la campagne du jour, celle pour succéder à François Baroin à la tête de l'Association des maires de France, la puissante AMF. Deux listes s'affrontent, c'est du jamais vu. D'habitude toutes les sensibilités se réunissent sur une même liste. Cette fois il y a une vraie élection, un vrai choix à faire pour les quelque 35.000 maires appelés à voter les 16 et 17 novembre.

D'un côté David Lisnard, le maire LR de Cannes, dauphin désigné par François Baroin, veut que l'AMF demeure un bastion anti-Macron. De l'autre côté, Philippe Laurent, le maire UDI de Sceaux, secrétaire général de l'AMF, moins connu du grand public mais très apprécié par les maires. Sa liste est bien vue par la macronie car, même si Philippe Laurent n'est pas toujours tendre avec l'exécutif, il n'est pas dans l'opposition systématique. 

Il y a des maires macron compatibles sur sa liste d'ailleurs. "Ils sont sous la coupe de Macron", accuse la droite. Riposte du camp d'en face : "on n'est pas des béni-oui-oui.  L'AMF ne doit pas être un parti politique !". À moins de six mois de la présidentielle, c'est un peu tendu.

David Lisnard part favori

Sur le papier, la liste de David Lisnard, soutenue par Baroin, devrait l'emporter mais la droite n'est pas sereine du tout. Un ministre le dit : "ça va être serré". Selon nos informations, Christian Jacob réunit d'ailleurs 150 maires ce mercredi au siège de LR avec François Baroin et Gérard Larcher, histoire de booster la campagne de Lisnard. 

À écouter aussi

L'enjeu est de taille : "Si on perd ce sera un bad buzz pour la droite à 15 jours du Congrès pour choisir le candidat à la présidentielle", explique un dirigeant. Ça ferait en effet mauvais genre pour LR qui adore s'ériger en parti des territoires face à un chef de l'État accusé d'en être déconnecté. 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/