3 min de lecture Emmanuel Macron

"Emmanuel Macron exerce un pouvoir toujours très vertical", analyse Olivier Bost

ÉDITO - Avec le grand débat, Emmanuel Macron s'est rapproché des problèmes quotidiens. Et si le discours sur les élus locaux a changé, la majorité, avec peu d'ancrage local, exerce toujours un pouvoir très vertical.

L'Edito Politique - Olivier Bost L'Edito politique Olivier Bost iTunes RSS
>
"Le pouvoir reste très jacobin, très centralisateur" selon Olivier Bost Crédit Image : Yoan VALAT / POOL / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
L'Edito Politique - Olivier Bost
Olivier Bost
édité par Paul Turban

Faire confiance aux élus locaux malgré les discours, cela reste visiblement compliqué. Pourtant, souvenez-vous le grand débat. Emmanuel Macron avait découvert le rôle formidable des maires, le tout premier étage de la démocratie, les "visages quotidiens de la République". Il chérissait ce lien direct entre les Français et leur édile, "à hauteur d’engueulade"

Avec ces grands débats, Emmanuel Macron s’était rapproché de problèmes quotidiens qu’il ne connaissait, au mieux, qu’à travers les fiches de ses conseillers. Il avait pu se rendre compte que les maires étaient bien plus proches des soucis des électeurs que lui et que beaucoup de ses administrations. 

Le discours a changé. Une loi sur le statut de l’élu va bientôt être discutée. Une autre loi de décentralisation a été promise pour l’année prochaine. Mais au quotidien, l'État mais aussi le pouvoir restent très jacobins, très centralisateurs. Deux décisions récentes viennent en faire la démonstration et on pourrait en trouver d’autres facilement. 

Le maire de Langouët et un État long à réagir

Il y a l’affaire du maire de Langouët en Ille-et-Vilaine. Il avait pris la décision d’interdire l’épandage de pesticides à moins de 150 mètres des habitations pour protéger la santé des habitants. Le premier réflexe de l’État n’a pas été de se saisir du sujet. La préfecture a attaqué l’arrêté et l’a fait suspendre ce mardi 27 août devant le tribunal administratif. 

À lire aussi
Emmanuel Macron à Lyon le 10 octobre 2019 laïcité
Les infos de 18h - Laïcité et immigration : Macron met en garde contre "les amalgames"

Il y a fallu que beaucoup d’autres maires le fassent aussi, que se manifestent des soutiens locaux, que l'affaire prenne de l’écho médiatique et, en plus de tout cela, la nouvelle conversion écologique d’Emmanuel Macron en cette rentrée pour que le gouvernement annonce que la loi allait changer. Il faut maintenant que cette future interdiction, encore floue, soit bien sur acceptable pour les agriculteurs qui ont déjà beaucoup d’autres problèmes. 

Les trottinettes parisiennes et le "non" du gouvernement

Autre exemple, on a largement parlé de l’anarchie des trottinettes électriques qui sont abandonnées partout, n’importe comment, dans les grandes villes, notamment Paris. La maire socialiste, Anne Hidalgo, a demandé avant l’été au ministère de l’Intérieur de légiférer pour que les trottinettes, quand elles gênent sur les trottoirs, puissent être embarquées à la fourrière. Cela semble être une mesure de bon sens. 

Le ministre de l’Intérieur lui a répondu qu’il n’était pas d’accord, a expliqué Le Parisien. Il ne veut pas modifier la loi. Il y a d’autres moyens de faire selon lui. Au-delà des arrières-pensées politiques, c’est une autre illustration de ces rapports toujours difficiles entre l’État et les élus. 

Le mouvement et le gouvernement d’Emmanuel Macron, par leur histoire même, avec très peu d’ancrage local, exerce un pouvoir toujours très vertical, de haut en bas. Abandonner un peu de pouvoir, faire confiance aux élus, cela reste bien plus facile à dire qu’à faire. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Emmanuel Macron La République En Marche Gouvernement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants