1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. ÉDITO - Présidentielle 2022 : Valérie Pécresse n'est pas parvenue à lever le doute
2 min de lecture

ÉDITO - Présidentielle 2022 : Valérie Pécresse n'est pas parvenue à lever le doute

Au lendemain de son premier grand meeting, Valérie Pécresse n'est pas parvenue a lever les doutes.

Valérie Pécresse, le 13 février 2022
Valérie Pécresse, le 13 février 2022
Crédit : ALAIN JOCARD / AFP
Présidentielle 2022 : Valérie Pécresse n'est pas parvenue à lever le doute
00:05:11
L'Edito Politique Olivier Bost
Olivier Bost - édité par Marine Derquenne

Les meetings, ce n'est pas pour la candidate de la droite. Alors qu'hier, dimanche 13 février, lors de son premier grand meeting au Zénith à Paris, elle devait lever le doute : il subsiste. 

Valérie Pécresse avait confié à son équipe de campagne qu'elle était "la femme surprise" d'après des propos rapportés par Le Monde. La femme que personne n'attend et qui gagne. Les commentateurs d'hier présents au meeting n'attendaient pas de surprise et n'en ont pas eu. 

Le meeting ressemblait à une plongée dans un grand bain dans lequel la candidate ne voulait pas plonger. 

Au-delà de la forme, largement commentée, c'est le fait de mener deux batailles en même temps qui était compliqué pour la candidate des Républicains. La campagne serait plus simple si elle n'était pas entre deux adversaires qui captent en partie son électorat : Emmanuel Macron, le président sortant, et la candidature d'Éric Zemmour, plus sournoise mais efficace.  

À écouter aussi

Pour mener la bataille contre ces deux concurrences, Valérie Pécresse est allée jusqu'à citer la théorie d'extrême droite du "grand remplacement". Décidément, entre un président sortant et un trublion, c'est n'est pas simple.

Valérie Pécresse a-t-elle bien marqué ses différences ?

Lors de son premier grand meeting du 13 février, Valérie Pécresse a coché toutes les cases pour Les Républicains. Elle s'est montrée ferme sur l'immigration, sur l'identité française, rigoureuse sur les finances et attentive aux salaires. Elle s'est identifiée comme "une femme d'ordre", une femme d'autorité et "indomptable". 
 
Sa candidature est désormais charpentée. Toute la droite peut y trouver ses fondamentaux : il ne reste plus qu'à trouver l'espoir et que les partisans croient en sa candidature. Valérie Pécresse joue sur un créneau rare et osé, celui du sérieux et d'une certaine sobriété
  La candidate a expliqué qu'elle était la seule à pouvoir battre Emmanuel Macron le 24 avril prochain et utilise l'argument d'un second tour victorieux, pour tenter de passer le premier. Ce n'est jamais bon signe. 

Elle fait appel à un vote "stratège" et "utile" que les électeurs ne suivent jamais. Au premier tour, les électeurs choisissent et au second tour, ils éliminent. Encore faut-il donc être choisi au premier tour.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/