1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. ÉDITO - Présidentielle 2022 : Pécresse ou Ciotti, LR doit encore trouver comment faire tomber Macron
2 min de lecture

ÉDITO - Présidentielle 2022 : Pécresse ou Ciotti, LR doit encore trouver comment faire tomber Macron

Les militants Les Républicains ont jusqu’au 4 décembre pour choisir leur candidat à la présidentielle. Un choix entre Eric Ciotti et Valérie Pécresse, qui dira beaucoup.

Les deux finalistes de la Primaire LR, Éric Ciotti et Valérie Pécresse
Les deux finalistes de la Primaire LR, Éric Ciotti et Valérie Pécresse
Crédit : Joël SAGET / AFP
Pécresse ou Ciotti : Les Républicains doivent encore trouver comment faire tomber Macron
02:43
Olivier Bost

Les militants Les Républicains se retrouvent face à un vrai choix. Un choix entre 2 options très différentes qui ne donneront pas du tout la même stratégie pour tenter de battre Emmanuel Macron.

Nous pouvons les résumer ainsi : Éric Ciotti vise l’élargissement de la droite jusqu’à la droite de la droite. Valérie Pécresse, promeut, elle, "une droite puissamment réformatrice", comme elle le dit et un changement de style à la tête de l’État. Dans les 2 cas, c’est l’affirmation d’une vraie droite. Logique puisqu’il s’agissait de séduire ses militants, mais le choix qu’ils feront aura une grande influence sur la campagne et sur la recomposition du paysage politique.

Éric Ciotti l’a dit le 2 décembre au soir sur RTL, il veut une droite forte sans tabou. Il adhère au grand remplacement, il veut un Guantanamo à la française et une politique implacable contre l’immigration. C’est du dur, compatible donc, avec Zemmour et le Rassemblement National. C’est finalement cette idée que la victoire n’est accessible pour la droite qu’avec la droite de la droite.

Quid de Valérie Pécresse ?

Valérie Pécresse, c’est costaud sur le régalien et l’immigration aussi et franchement à droite assumé là-aussi, elle reprend dans les grandes lignes le programme qu’avait laissé François Fillon en 2017. Avec une réelle volonté de changement, pas dans la demi-mesure ,mais ça n’en fait pas pour l’instant un angle d’attaque, une clé suffisante pour faire tomber Emmanuel Macron.

À lire aussi

L’un des soutiens de Valérie Pécresse développe un axe contre le président sortant qu’elle reprend déjà sur les plateaux : Emmanuel Macron, c’est le désordre ou la pagaille. La pagaille sociale avec les gilets jaunes, la pagaille sanitaire avec des débuts chaotiques sur le Covid, la pagaille migratoire avec peu d’expulsions, la pagaille sur les finances publiques avec des déficits abyssaux…

Peut-on voir la victoire au bout du tunnel ?

Mais pour gagner, ces critiques risquent encore de ne pas suffire. Avec son discours, Valérie Pécresse doit moins récupérer les déçus d’Emmanuel Macron que les déçus de la droite. Ceux qui estiment, à juste titre, que la droite n’a pas fait ce qu’elle avait dit, qu’elle ferait, qu’une fois au pouvoir, elle se déballonne. 

Ces électeurs qui ont voté à droite avant de voter Macron, restent bien la clé de l’élection présidentielle. À partir de ce week-end ils seront très très courtisés. Avec cette bataille, Valérie Pécresse doit arriver à nous faire dire au début de l’année prochaine que le second tour est incertain. Là, les Républicains seront vraiment revenus dans le jeu. Nous n’y sommes pas encore.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/