1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Primaire LR : Pécresse-Ciotti, le retour aux fondamentaux de la droite
2 min de lecture

Primaire LR : Pécresse-Ciotti, le retour aux fondamentaux de la droite

Le choix des adhérents Les Républicains s'est porté sur Valérie Pécresse et Éric Ciotti lors du premier tour de la Primaire du parti de droite. Les deux candidats, qui s'affronteront au second tour, sont les incarnations des idées fondamentales de la droite républicaine.

Les deux finalistes de la Primaire LR, Éric Ciotti et Valérie Pécresse
Les deux finalistes de la Primaire LR, Éric Ciotti et Valérie Pécresse
Crédit : Joël SAGET / AFP
Romain Giraud & AFP

Valérie Pécresse et Éric Ciotti s'affronteront au second tour du Concrès des Républicains à partir de ce vendredi 3 décembre 8h jusqu'à ce samedi 4 décembre 14h pour devenir le représentant du parti de droite lors de l'élection présidentielle d'avril 2022. Les deux candidats ont récolté le plus de suffrages de la part des sympathisants LR lors du premier tour. Une surprise, qui met en évidence la volonté des adhérents de vouloir renouer avec les fondamentaux de la droite républicaine. 

Les deux protagonistes se sont en effet (légèrement) démarqués des autres candidats en proposant un programme axé notamment sur la sécurité et l'immigration. Éric Ciotti, arrivé en tête du premier tour, n'a jamais dévié de sa ligne de conduite : le problème de l'insécurité et de l'immigration. S'il a été rejoint par la plupart des candidats lors de la Primaire, notamment Michel Barnier, le député des Alpes-Maritimes a toujours tenu un discours ferme sur ce sujet depuis des années et c'est sans doute là qu'il a marqué des points. 

"Je veux être le candidat qui coupe le robinet d'eau tiède", avait déclaré celui qui ne s'"excuse pas d'être de droite" et défend son programme mêlant "autorité, identité, liberté". "J'ai l'intime conviction qu'un positionnement trop centriste, trop proche du macronisme ne permettra en aucun cas de battre le président de la République sortant", a-t-il ajouté. 

Avec sa rhétorique de "guerre de civilisation", ce spécialiste des questions migratoires aligne des propositions chocs sur le régalien : préférence nationale sur l'emploi et le logement, retour au droit du sang, "Guantanamo à la française" pour les islamistes les plus dangereux. En matière de sécurité, celui qui veut faire de Laurent Wauquiez son Premier ministre promet des "peines minimales automatiques" pour les agresseurs des forces de l'ordre et prône la perpétuité réelle.

Pécresse, la carte de l'ordre

À écouter aussi

De son côté, Valérie Pécresse, qui est arrivée juste derrière Éric Ciotti, a séduit les sympathisants LR par un programme avec comme fil rouge de vouloir "restaurer la fierté française". Accusant Emmanuel Macron d'avoir "cramé la caisse", la présidente fraîchement réélue de l'Ile-de-France mise sur son expérience à la région et défend un projet très ferme sur le régalien.

Concernant l'immigration elle veut durcir le droit à la nationalité et aux allocations. Sur la sécurité, Valérie Pécresse n'exclut pas de "faire intervenir l'armée" dans les "zones de non-droit" pour "rétablir l'ordre dans la rue". Son programme, qu'elle a à cœur d'aborder sous toutes ses facettes en meeting, prévoit aussi de supprimer 200.000 postes de fonctionnaires et d'augmenter "de 10% les salaires nets" sous 3.000 euros. 

Jugée "bosseuse" et "méthodique", la présidente de "Libres !" avait quitté LR en 2019, avant de reprendre sa carte en octobre. Mais elle a toujours, au nom de la loyauté, accepté de jouer la règle du départage. Celle qui met également l'accent sur l'éducation dans son programme bénéficie d'ores et déjà du soutien des trois perdants : Michel Barnier, Xavier Bertrand et Philippe Juvin.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/