1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Sur l’immigration, le gouvernement opte pour une communication façon Covid
2 min de lecture

Sur l’immigration, le gouvernement opte pour une communication façon Covid

Après le naufrage qui a ôté la vie à 27 migrants dans la Manche, le gouvernement multiplie les prises de parole sur l'épineux sujets des migrants.

Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, le 24 mai 2021
Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, le 24 mai 2021
Crédit : Nicolas TUCAT / AFP
Sur l'immigration, une communication façon Covid
02:50
Sur l'immigration, une communication façon Covid
02:50
Olivier Bost - édité par Quentin Marchal

Cinq jours après la mort de 27 migrants lors d’un naufrage dans la Manche pour rejoindre l’Angleterre, jeudi 25 novembre, le gouvernement s'est mis en avant par sa communication  sur le douloureux et épineux sujet des migrants. Comme dans toute chose, il y a la forme et il y a le fond et cela vaut le coup de s’arrêter quelques instants sur la forme, qui en dit long sur le fond.

Lundi 29 novembre, en fin d’après-midi, à l’heure où les chaines d’info en continu peuvent encore diffuser de longue conférence de presse, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a fait un long point sur son action contre l’immigration clandestine. Un point qui ressemblait beaucoup à un point Covid du jeudi soir, avec Jean Castex, Olivier Véran, Jérôme Salomon et des épidémiologistes.

Un exposé façon présentation Power point en réunion d’entreprise, avec graphiques et cartes. Le patron de la police aux frontières s'est quant à lui exprimé concernant l’expérience terrain.

Ce qui ressort de tout ça, c’est que la protection du tunnel sous la Manche, du port, des transits de camion, avec des barbelés, des chiens et des scanners, ont poussé les migrants à passer par la mer désormais en toute saison. La conclusion, c’est qu’il faut s’en prendre aux passeurs, des "criminels de grande envergure" a prévenu le patron de la PAF, la police aux frontières.

Une communication maîtrisée sur le bout des doigts

À écouter aussi

Cette problématique des migrants serait simple si le problème était franco-français. Or, la France est en conflit ouvert avec le Royaume-Uni et son dirigeant, Boris Johnson, pas franchement coopératif. Gérald Darmanin mise sur un accord entre l’Union Européenne et le Royaume-Uni, sans remettre en cause les accords du Touquet, comme le demande le candidat au congrès LR, Xavier Bertrand.

La frontière franco-britannique restera en France et il serait bien que la Grande-Bretagne accepte plus de demandes d’asile. Jean Castex va écrire ce mardi 30 novembre au Premier ministre britannique afin de trouver une solution.

Gérald Darmanin démine donc actuellement le sujet des migrants et choisit de le faire sans contradiction. Cette communication, hyper maitrisée, n’est pas très loin de la propagande. Le ministre de l'Intérieur choisit ses objectifs, traquer les passeurs, qu'il parviendra à remplir facilement puisque c'est lui qui les a fixés.

Gérald Darmanin veut ramener de la raison et éviter les instrumentalisations. Ce qui revient, aussi, à refuser le débat. D’ailleurs, il devait y avoir un débat, tous les ans, sur l’immigration à l’Assemblée nationale. Emmanuel Macron l’avait promis en 2019 mais il n'y en a eu qu’un seul depuis.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/