1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Dupond-Moretti à la Justice : "Une chance pour la République", estime Darmanin sur RTL
2 min de lecture

Dupond-Moretti à la Justice : "Une chance pour la République", estime Darmanin sur RTL

INVITÉ RTL - Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a estimé que la nomination d'Éric Dupond-Moretti au ministère de la Justice est "une chance pour la République."

Gérald DARMANIN, ministre de l'Intérieur (LREM, ex-LR). Élu local dans le Nord puis député, Gérald Darmanin est un proche de Nicolas Sarkozy.
Gérald DARMANIN, ministre de l'Intérieur (LREM, ex-LR). Élu local dans le Nord puis député, Gérald Darmanin est un proche de Nicolas Sarkozy.
Crédit : RTL
Gérald Darmanin était l'invité de RTL du 9 juillet 2020
12:19
Dupond-Moretti à la Justice : "une chance pour la République", estime Darmanin sur RTL
01:16
Dupond-Moretti à la Justice : "une chance pour la République", estime Darmanin sur RTL
01:16
L'invité de RTL - Alba Ventura
Alba Ventura - édité par Paul Turban

Gérald Darmanin a été promu lundi 6 juillet ministre de l'Intérieur. Ce même jour, un avocat a fait son entrée au ministère de la Justice : Éric Dupond-Moretti. Le "premier flic de France" a estimé sur RTL ce jeudi 9 juillet que la nomination de ce garde des Sceaux "est une chance pour la République". 

"Éric Dupond-Moretti est de la même région que moi, explique Gérald Darmanin. Nous avons semble-t-il une culture commune. Par ailleurs, c'est un incroyable avocat. Je pense que c'est une chance pour la République et pour le gouvernement de la République qu'Éric Dupond-Moretti ait quitté non pas le quotidien, mais vienne dans l'arène politique."

"Il faut avoir du courage pour faire ce qu'il faitquitter une profession libérale dans laquelle il excellait pour venir dans le débat public qui est rempli d'honneurs, mais aussi de beaucoup d'attaques et de beaucoup de difficultés", reconnait par ailleurs le nouveau ministre de l'Intérieur

Les deux ministres travailleront ensemble "pour le bien commun"

Éric Dupond-Moretti se plaçait souvent sur les droits de la défense. Les policiers et les gendarmes le vivent parfois comme des entraves à l'enquête. "C'est très important les droits de la défense, estime Gérald Darmanin. Je rappelle que 95 % de nos concitoyens sont des victimes ou de potentielles victimes."

À lire aussi

"Les policiers et les gendarmes, ce sont les premières personnes que l'on rencontre lorsque l'on est victime, rappelle le premier flic de France. Évidemment qu'avec Éric Dupond-Moretti nous travaillerons pour le bien commun en appliquant le programme du président de la République."

Le nouveau ministre de la Justice a prévenu qu'il s'engagerait pour l'antiracisme et les droits de l'Homme. "Évidemment que le racisme n'a rien à voir avec les valeurs républicaines, rappelle le ministre de l'Intérieur. La quasi-intégralité des Français ne connaissent aucun sentiment qui relève du racisme."

Il faut sanctionner ceux qui déconnent.

Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur, à propos du racisme dans la police et la gendarmerie.

"Il y a dans la police, comme dans la gendarmerie, comme chez les politiques, comme chez les journalistes, comme chez les gardiens de phare, comme chez les boulangers, comme chez les maréchaux-ferrants, il y a des gens qui ne respectent pas les valeurs de la République. Ils sont une infime minorité", estime Gérald Darmanin. 

"Il faut sanctionner ceux qui déconnent, prévient le nouveau ministre de l'Intérieur. Mais je suis prêt à me faire engueuler pour tous ceux qui font correctement leur travail à la place d'eux parce que je vais les protéger."

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/