2 min de lecture Justice

Éric Dupond-Moretti et les juges : des rapports compliqués

Nommé ministre de la Justice le lundi 6 juillet, Éric Dupond-Moretti doit désormais se réconcilier avec la magistrature, hérissée par ses déclarations passées.

Christelle Rebiere RTL Midi Christelle Rebière iTunes RSS
>
Éric Dupond-Moretti et les juges : des rapports compliqués Crédit Image : JOEL SAGET / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
La page de l'émission
Cindy Hubert et Victor Goury-Laffont

"Je ne fais de guerre à personne", a affirmé le nouveau ministre de la Justice Éric Dupond-Moretti ce mardi 7 juillet, au cours de la passation de pouvoir avec Nicole Belloubet. L'annonce de sa nomination a été reçue avec froideur par certains juges, et l'Union syndicale des magistrats y a vu une "déclaration de guerre" à l'égard de leur profession. 

Quelques mines sidérées pouvaient être aperçues ce matin au ministère : "Nous sommes sous le choc", reconnaissait même un haut magistrat, alors qu'un confrère prédit déjà que le nouveau ministre "ne va pas tenir un mois." Éric Dupond-Moretti n'a jamais été tendre avec la magistrature. "On dit que je terrorise les juges, a-t-il déjà affirmé, c'est faux, je terrorise les cons."

Les discussions avec la magistrature s'annoncent d'ores et déjà houleuses. Le pénaliste n'a pas hésité à réclamer la suppression pure et simple de l'École nationale de la magistrature, qu'il qualifiait par le passé de "caste" corporatiste. 

En conflit avec le Parquet national financier

Il y a quelques jours encore il dénonçait les "méthodes de barbouzes" du Parquet national financier. L'institution judiciaire a demandé, en 2014, que les factures téléphoniques de l'avocat soient étudiées dans le cadre de l'affaire des "écoutes" mettant en cause Nicolas Sarkozy. Après cette révélation du Point, Éric Dupond-Moretti a porté plainte contre X pour "violation de l'intimité de la vie privée et du secret des correspondances". Une procédure qu'il a abandonnée avant son entrée en fonction. 

À lire aussi
Vue aérienne de l'Essonne. interpellation
Un Portugais recherché dans son pays pour meurtre interpellé en Essonne

Autre volonté du nouveau ministre : mettre en place un "système de responsabilité des juges". Sur LCI, il estimait récemment que les magistrats sont "les seuls dans notre société à ne pas être responsables de ce qu'ils font", ouvrant donc la voie à une possible mise en cause des juges par des justiciables après un procès. Lors de la passation de pouvoir, le garde des Sceaux a réaffirmé son projet de "mettre à plat l'ordonnance de 1958" qui organise aujourd'hui la magistrature.

Le pénaliste a au moins le mérite de connaître parfaitement les prisons,  ce qui est essentiel dans ce ministère infernal. Il se rendra dans la prison de Fresnes pour sa première visite ministérielle, pendant l'après-midi du 7 juillet. Si l'avocat a théorisé le rapport de force dans les prétoires, à la chancellerie, il devra se mettre à la diplomatie.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Remaniement ministériel
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants