7 min de lecture Élysée

Les annonces d’Emmanuel Macron devraient coûter 15 milliards d’euros

Le président de la République a tenté de sortir de la crise des "gilets jaunes", en annonçant plusieurs mesures. Décryptages et analyses, revivez notre édition spéciale.

Emmanuel Macron et Édouard Philippe, le 11 novembre 2018
Emmanuel Macron et Édouard Philippe, le 11 novembre 2018 Crédit : LUDOVIC MARIN / POOL / AFP
MariePierreHaddad75
Marie-Pierre Haddad
et La rédaction de RTL

Une allocution pour convaincre. L'enjeu est de taille pour Emmanuel Macron qui prend la parole, lundi 10 décembre. Le président de la République "s'adressera à la Nation" depuis le palais présidentiel, sous une forme que l'Élysée n'a pas encore détaillée. Objectif : présenter des mesures qui feront décolérer les "gilets jaunes".

>> Suivez l'édition spéciale de RTL Soir, présentée par Marc-Olivier Fogiel de 18 à 21 heures. Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, s'est exprimé, après avoir été reçu par Emmanuel Macron à l'Élysée. D'après lui, le président "n'a pas pris la mesure de la gravité de la situation".

Après l'allocution du chef de l'État, Alain Duhamel analysera sa prestation. Un débat sera aussi organisé entre Gilles Le Gendre, le patron des députés de la majorité à l'Assemblée, Nicolas Bay, le vice-président du Rassemblement national, Adrien Quatennens, député de la France insoumise, Brice Hortefeux, eurodéputé Les Républicains et Gaspard Gantzer, l'ancien conseiller en communication de François Hollande. 

Suivez notre édition spéciale

22h30 - Merci d'avoir suivi cette édition spéciale consacrée à l'allocution télévisée d'Emmanuel Macron.

22h20 - Bonne nouvelle pour le porte-monnaie, la hausse de 100 euros du Smic viendra, par abondement de l'État, en complément de l'augmentation de 1,8% qui interviendra en janvier prochain. Cette hausse de 100 euros était déjà prévue mais elle devait initialement être lissée sur l'ensemble du quinquennat. Emmanuel Macron veut aller plus vite.

21h50 - Dans son allocution télévisée Emmanuel Macron a annoncé qu'il allait rencontrer les maires, avec qui les tensions ont été vives depuis un an et demi. "Les maires ont un rôle important sur le terrain. Cette semaine les mesures seront au cœur de nos échanges avec les Français pour les positiver et les expliquer", dit Jean-Luc Dupont, maire de Chinon. 

À lire aussi
Quelque 300 pompiers, policiers et secouristes ont été reçus à l'Élysée pour un hommage le jeudi 18 avril. Incendie à Notre-Dame
Notre-Dame : "Vous avez été exemplaires", dit Macron aux pompiers à l'Élysée


21h39 - "Dans toute la France, les 'gilets jaunes' sont déçus. Nous allons continuer à bloquer et beaucoup plus durement. On veut une redistribution des richesses, et il (Emmanuel Macron) nous dit qu'il ne veut pas revenir sur l'ISF", lance Jean-Jacques, un "gilet jaune" sur RTL. "Ceux qui gagnent un tout petit peu plus que le SMIC n'ont rien gagné ce soir", a-t-il ajouté. 

21h21 - "Il a été ferme, net et précis et on attendait ça. Sans plus d’arrogance cette fois-ci, ce qui était important et espéré", analyse Nicolas Domenach. 

20h56 - Les annonces d’Emmanuel Macron devraient coûter 15 milliards d’euros selon le service économie de RTL. 

Emmanuel Macron vous a-t-il convaincu ?
Nombre de votes : 54775 *Sondage à valeur non scientifique

20h50 - "Il faut qu’on regarde exactement comment on arrive à ces 100 euros par mois", s’interroge Yves Veyrier, premier secrétaire de Forces Ouvrières sur RTL, craignant que cette somme soit comprise dans la hausse de 1,8% déjà attendue en janvier. 

20h46 - "Si j’étais en charge de l’organisation du mouvement des "gilets jaunes", j’appellerai à un acte 5", lance sur RTL Adrien Quintennens, député de la France insoumise. 


20h37 : "Il y a des mesures positives mais le compte n’y est pas", estime Brice Hortefeux sur RTL. L’ancien ministre de Nicolas Sarkozy a notamment regretté que le chef de l’État "n’ait pas décidé l’annulation de toutes les hausses des taxes sur les carburants jusqu’à la fin de son quinquennat".

20h28 - "C'est un tournant social", estime Alain Duhamel sur RTL après l'allocution tant attendue d'Emmanuel Macron. 

20h13 - "Je reviendrai m'exprimer pour vous rendre des comptes. Mon seul souci c'est vous", a conclu le chef de l'État.

20h11 - Emmanuel Macron demande aux entreprises qui le peuvent de verser une prime de fin d'année. 

20h07 - Le SMIC augmentera de 100 euros par mois dès 2019, et les heures supplémentaires seront défiscalisées, annonce le Président. 

20h05 - "Ce sont 40 années de malaise qui resurgissent", dit le président de la République. 

20h03 - "Je n'oublie pas qu'il y a une colère et une indignation que beaucoup de Français peuvent partager (...) Ce fut d'abord la colère contre une taxe et le Premier ministre a annoncé sa suppression pour l'année prochaine. Elles sont plus profondes, je la ressens comme juste à bien des égards", ajoute Emmanuel Macron. 

20h - Suivez l'allocution d'Emmanuel Macron

19h47 - Selon Gaspard Gantzer, l'ancien conseiller en communication de François Hollande, "la politique c'est aussi une histoire de symbole, je crains que la prime d'activité n'évoque pas grand chose aux gens, contrairement au rétablissement du Smic".

19h39 - Les demandes se multiplient avant l'allocution d'Emmanuel Macron. Le monde HLM a redemandé d'annuler la baisse des aides au logement (APL) menée depuis le début du quinquennat d'Emmanuel Macron, quelques heures avant que le chef de l'État annonce des mesures en réponse à la fronde des "gilets jaunes".
 
"La baisse des APL, dans un pays qui connaît une précarisation croissante, était une erreur", juge dans un communiqué Jean-Louis Dumont, président de l'Union sociale de l'habitat (USH), confédération des bailleurs sociaux. 

19h31 - Depuis le début de la mobilisation des "gilets jaunes", le 17 novembre dernier, plus de 4.500 interpellations ont eu lieu.

19h08 - Emmanuel Macron saura-t-il trouver les mots ? Le chef de l'État aura quelques minutes pour convaincre. L'allocution devrait être enregistrée, depuis le bureau présidentiel et devrait être l'occasion d’annoncer des mesures concrètes.

Le président a même reconnu que "ça ne pouvait plus durer comme ça". Emmanuel Macron a annoncé à ses interlocuteurs, sans rentrer dans le détail, qu'il y aurait ce soir des mesures de court terme et des perspectives pour "rebâtir un nouveau modèle français". Il a notamment appelé à un "compromis national". Une formule que l'on devrait entendre de nouveau dans une heure. Durant le reste de la réunion, il est resté silencieux et a pris des notes à la main pendant plus de 4 heures. 

19h - Les trois principales organisations patronales françaises ont demandé l'annulation au 4ème trimestre des charges sociales pour les entreprises de moins de 50 salariés ayant perdu au moins 30% de leur chiffre d'affaires à cause du mouvement des "gilets jaunes". 

Pour le Medef, la CPME (petites et moyennes entreprises) et l'U2P (artisan), "les mesures annoncées de report de charges sociales ne suffiront pas dans certains cas de fortes baisses d'activité qui ne pourront pas se rattraper dans les mois suivants", selon un communiqué conjoint. 

18h54 - Franck Dubosc se fait copieusement insulter en ligne depuis son revirement à propos du mouvement des "gilets jaunes", qu'il a d'abord soutenu puis juge désormais "trop haineux". 

Fin novembre, l'acteur avait publié sur Facebook un message "aux gilets jaunes et à vous tous qui souffrez". "Il faut que l'on soit avec vous, nous les favorisés. Il faut qu'on trouve quelque chose. J'en parle aux copains", avait lancé Franck Dubosc, réitérant ensuite ce soutien à la télévision.

Jeudi 5 décembre, l'acteur signait des autographes dans la rue quand il a été interrogé par un internaute, le portable à la main, lui demandant s'il souhaitait parrainer une émission de "gilets jaunes". "Sûrement pas, les gilets jaunes c'est du passé monsieur", lui a répondu l'acteur, quelques jours après la journée d'action du 1er décembre, ajoutant qu'ils étaient "trop haineux, trop hargneux, à dégager". 

18h49 - La crise des "gilets jaunes" montre que les Français ont compris que leur président Emmanuel Macron était "un produit de laboratoire" pour maintenir le système en place, a déclaré Matteo Salvini, homme fort du gouvernement italien et patron de l'extrême droite de la péninsule

"Que Macron ait été un produit de laboratoire inventé pour bloquer l'unique changement qui se profilait à l'horizon me semble désormais évident", a-t-il déclaré, sans évoquer toutefois de façon explicite son alliée française, Marine Le Pen

18h36 - Selon Alain Duhamel, l'allocution d'Emmanuel Macron est "la plus importante et la plus difficile pour lui". Pourquoi ? Parce qu'il s'agit d'"une crise originale, commencée sur les réseaux sociaux, terriblement difficile à apaiser. Il y a une crise politique qui a suivi. Il y a une crise de la démocratie visible avec le retour des violences. Il y a aussi une crise personnelle, contre Emmanuel Macron", explique l'éditorialiste de RTL.

>
Défiance envers Macron : "Je n'ai jamais vu ça", affirme Alain Duhamel Crédit Image : RTL | Crédit Média : RTL | Date :

18h33 - Selon nos informations, Emmanuel Macron a estimé lors d'une réunion à l'Élysée que la crise des "gilets jaunes", marque "la fin d'un système économique et social".

18h25 - "Je ne suis pas le seul à attendre des mesures immédiates (...) C'est toujours la même politique à culpabiliser ceux qui ont du travaillent, ceux qui en cherchent, les retraités, les jeunes, et jamais ceux qui s'en mettent dans les poches et dans les paradis fiscaux", estime le secrétaire général de la CGT

Si Emmanuel Macron ne fait pas d'annonces "immédiates", "le président ne nous considère pas et ne considère pas qu'il y a un problème très grave dans notre pays", affirme Philippe Martinez.

18h22 - Philippe Martinez, le secrétaire général de la CGT, est l'invité de RTL. "Emmanuel Macron n'a pas pris la mesure de la gravité de la situation (...) Il a pris beaucoup de notes en 4 heures, mais dans ses quelques mots de conclusion, j'ai entendu des choses que j'avais déjà entendues. Je l'ai trouvé dans le même état d'esprit et le président de la République ne prend pas la mesure de la gravité de la situation", explique-t-il.

Selon Philippe Martinez, "il y a besoin de mesures immédiates. Concernant, les salaires avec un relèvement du Smic. Est-ce que vous trouvez normal qu'une ministre du Travail s'exprime avant les annonces du président de la République et qu'on mette de côté les organisation syndicales. Les salaires ne détruisent pas les emplois".

>
Pour Philippe Martinez, Emmanuel Macron "n'a pas pris la mesure de la gravité de la situation" Crédit Image : RTL | Crédit Média : RTL | Date :

18h19 - Que devrait annoncer Emmanuel Macron ? Smic, minimum vieillesse, taxe d'habitation... Les pistes des annonces sont à découvrir ici

18h13 - Réagissez et donnez votre avis sur la crise des "gilets jaunes", dans les commentaires de cet article. Dès 21h, vous pourrez dialoguer à l'antenne de RTL avec Christophe Pacaud.

18h11 - Pour se préparer pour son allocution, le président a rencontré ce matin les corps intermédiaires : patronat, syndicats, élus locaux. Au fil de cette réunion, Emmanuel Macron a montré une inquiétude assez inhabituelle chez lui...

Un président concentré mais qui a donné quelques signes de fébrilité. Il a ainsi reconnu que son intervention de ce soir était "une étape importante" avec une crainte exprimée très clairement sur les institutions. "Il faut que la démocratie représentative soit confirmée", a-t-il ainsi déclaré très solennel en ouverture de cette réunion inédite à l'Élysée. 

18h03 - Après une semaine de silence, Emmanuel Macron va prendre la parole ce soir. 
18h - Bonsoir et bienvenue dans ce live édition spéciale. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Élysée Gilets jaunes Emmanuel Macron
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7795876043
Les annonces d’Emmanuel Macron devraient coûter 15 milliards d’euros
Les annonces d’Emmanuel Macron devraient coûter 15 milliards d’euros
Le président de la République a tenté de sortir de la crise des "gilets jaunes", en annonçant plusieurs mesures. Décryptages et analyses, revivez notre édition spéciale.
https://www.rtl.fr/actu/politique/direct-video-allocution-d-emmanuel-macron-suivez-en-direct-l-edition-speciale-de-rtl-7795876043
2018-12-10 17:55:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/sWeOYmQthrQ5xw9DuPbe7A/330v220-2/online/image/2018/1206/7795829490_emmanuel-macron-et-edouard-philippe-le-11-novembre-2018.jpg