2 min de lecture Santé

Coronavirus : des députés s'opposent à la fermeture de 200 lits au CHU de Caen

L'hôpital de Caen doit être reconstruit, car ses locaux sont les plus amiantés de France. Un projet à 500 millions d'euros, qui fait baisser de 200 lits les capacités du CHU.

Des soignants devant le CHU de Caen en février 2020.
Des soignants devant le CHU de Caen en février 2020. Crédit : Sameer Al-DOUMY / AFP
signature paul turban
Paul Turban et AFP

Fin 2016, Marisol Touraine, alors ministre socialiste de la Santé, avait annoncé la reconstruction du CHU de Caen (Calvados), dont les bâtiments sont les plus amiantés de France. Le nouvel hôpital, un investissement de 500 millions d'euros, doit avoir une capacité de 1.050 lits, soit une réduction de 200 lits.

Le président de la région Normandie, Hervé Morin, et cinq parlementaires, dont deux de la République en marche, ont officiellement demandé au gouvernement de revenir sur cette baisse annoncée des capacités hospitalières.
"La crise sanitaire que nous traversons a levé le voile sur les insuffisances de notre système de santé et sur l'inadaptation de choix parfois validés même antérieurement à celle-ci. C’est le cas du projet de reconstruction du CHU de Caen, arrêté en 2015 avec une réduction capacitaire de 200 lits", écrivent les élus dans un courrier au ministre de la Santé Olivier Véran transmis à la presse par la députée PS Laurence Dumont, une des signataires.

Hervé Morin appuie la revendication

"Aujourd'hui, cette réduction semble impossible à mettre en œuvre malgré les efforts de la communauté médicale et administrative (...) En quatre ans, il n'a pas été possible d'entamer la réduction de lits", poursuivent dans leur courrier Laurence Dumont, les députés LaREM Fabrice Le Vigoureux et Alain Tourret, et les sénatrices PS Corinne Feret et UC (Union centriste) Sonia de la Provôté.

Ce projet "suscitait déjà avant la crise l'inquiétude des professionnels de l'actuel CHU. Elle leur apparaît désormais totalement intenable, écrit l'ancien ministre Hervé Morin dans un courrier distinct également adressé au ministre de la Santé. La crise sanitaire que notre pays traverse depuis plusieurs semaines a clairement montré les limites de notre système de santé."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Santé Médecine Hôpitaux
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants