2 min de lecture Vaccin

Coronavirus : premiers résultats en octobre pour le vaccin de l'Institut Pasteur

L'Institut Pasteur est engagé sur trois projets de vaccins contre le Covid-19. Pour le plus avancé d'entre eux, les premiers résultats sont attendus en octobre, selon Christiane Gerke, coordinatrice des programmes vaccins de l'Institut.

Une femme se fait vacciner (photo d'illustration)
Une femme se fait vacciner (photo d'illustration) Crédit : DOUGLAS MAGNO / AFP
Marie Gingault et AFP

À l'heure où la pandémie de Covid-19 a provoqué la mort de près de 300.000 personnes dans le monde, tous les espoirs se tournent vers les vaccins. Plus de 100 projets sont en lice à l'international et une dizaine d'essais cliniques sont déjà en cours. Jamais la recherche vaccinale n'aura été aussi massive et rapide. 


L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a classé la centaine de projets en cours dans huit catégories différentes, qui correspondent à des types de vaccins. En France, l'Institut Pasteur est engagé sur trois projets. Le plus avancé est basé sur un vaccin de la rougeole modifié

Les feux verts (qui permettent le début des essais cliniques) sont attendus pour le mois de juillet a annoncé Christiane Gerke, coordinatrice des programmes vaccins de l'Institut. "Les essais cliniques démarreront immédiatement après ces feux verts. Les premiers résultats de la phase I sont attendus pour la fin d'octobre. La phase II ou phase II/III est prévue pour début décembre", a-t-elle précisé. 

Un processus accéléré ?

Les essais cliniques phase II ou III, qui visent principalement à établir l'efficacité d'un vaccin ne pourront pas directement se transformer en première campagne de vaccination ciblée, bien que trouver un vaccin soit une urgence absolue pour faire face au virus. Cependant, comme le précise Christiane Gerke, "dès que suffisamment de données ont été collectées sur la qualité, la sécurité, l'efficacité, l'immunogénicité et la performance du vaccin, un classement pour utilisation en urgence par l'OMS peut être demandé". 

À lire aussi
Des chercheurs manipulent des vaccins dans un laboratoire P4 à Lyon santé
Comment l'Homme a réussi à éradiquer la variole avec l'ancêtre de la vaccination

Cette utilisation en urgence permet "l'utilisation de produits qui ne sont pas encore autorisés", précise la coordinatrice des programmes vaccins, qui souligne néanmoins qu'il va falloir "planifier en même temps une fabrication à large échelle pour préparer rapidement des centaines de millions de doses".

Quant à savoir quelles populations seront prioritaires pour bénéficier des premières campagnes de vaccination, Chritiane Gerke indique que "cela dépendra de la performance du vaccin en phase d'essais II/III dans les différentes catégories d'âge, ainsi que du nombre de doses de vaccin disponibles, de l'évolution de l'épidémie, de notre compréhension des mécanismes de gravité différenciée et des connaissances que nous allons acquérir dans les prochains mois".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Vaccin Coronavirus Épidémie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants