1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Confinement, télétravail, vaccin... Ce qu'il faut retenir des annonces du gouvernement
4 min de lecture

Confinement, télétravail, vaccin... Ce qu'il faut retenir des annonces du gouvernement

Le gouvernement a notamment exclu un nouveau confinement pour le moment, et incité à respecter le télétravail.

Jean Castex, le 4 février 2020
Jean Castex, le 4 février 2020
Crédit : MARTIN BUREAU / AFP
Coline Daclin

Pas de nouvelles restrictions sanitaires pour le moment. Après près de trois semaines de couvre-feu en France (et plus d'un mois dans certains départements), le gouvernement campe sur sa stratégie. Lors de son point presse hebdomadaire ce jeudi 4 février sur l'épidémie de Covid-19, il a indiqué qu'un nouveau confinement n'était pas à l'ordre du jour, mais que la perspective n'avait "pas disparu".

La situation sanitaire reste en effet tendue. Car si Jean Castex s'est félicité d'un "taux de positivité des tests [...] globalement stable", l'apparition des variants de la Covid-19 pourrait changer la donne. Des hôpitaux d'Île-de-France déplorent également déjà une saturation de leurs services de réanimation.

Le gouvernement a tout de même profité de cette conférence de presse pour faire quelques rappels à la prudence, à l'approche notamment des vacances scolaires.

Pas de nouveau confinement

Jean Castex l'a dit et répété : "Pour l'instant, il n'y a pas nécessité de reconfiner". Alors que le président de la Ligue contre le cancer Axel Kahn dénonçait en même temps sur RTL une "situation sanitaire très mauvaise", le Premier ministre a assuré qu'un (re)reconfinement ne pouvait "s'envisager qu'en tout dernier recours", compte tenu de son "coût économique, social, humain, et parfois même sanitaire".

Le télétravail obligatoire dès que cela est possible

À lire aussi

C'est "un levier essentiel" contre la pandémie. Le télétravail doit être encore et toujours renforcé, a insisté la ministre du Travail Elisabeth Borne. Regrettant un relâchement dans certains secteurs, avec une baisse de 6% du télétravail par rapport à novembre dernier, elle a rappelé que "près d'un tiers des actifs en France peuvent télétravailler facilement", et qu'ils doivent le faire.

Elisabeth Borne a demandé à toutes les entreprises de "se mobiliser" en réduisant la part des salariés "qui ne télétravaillent pas du tout" et en poussant les salariés à faire "un jour de télétravail en plus".

Des variants traités "comme de nouveaux virus"

Le ministre de la Santé Olivier Véran s'est quant à lui tout particulièrement inquiété de la circulation des variants de la Covid-19. Selon lui, le variant britannique "augmente de 50% par semaine" en France. Mais des cas de variants sud-africain et brésilien ont également été détectés en France. "Nous ne leur céderons aucune once de terrain", a-t-il soutenu. 

Alors que le variant britannique ne semble pas résister au vaccin, le ministre de la Santé a émis plus de doutes quand aux variants sud-africain et brésilien. Ils sont "traités comme de nouveaux virus", a-t-il assuré.

Pas de limitation de déplacements entre régions

C'était peut-être l'une des grandes inquiétudes de ceux qui souhaitent partir dans les prochains jours. Il n'y aura pas de limitation des déplacements entre régions pendant les vacances de février, a confirmé Jean Castex, alors que les vacances de la zone A commencent à la fin de la semaine. 

Le Premier ministre a néanmoins invité à la prudence, notamment au sujet des rassemblements. "Nous devons éviter tout relâchement", a-t-il insisté. 

Vers des tests salivaires, en priorité dans les écoles

Des tests salivaires de détection de la Covid-19 devraient être réalisés dans les écoles et les universités "au retour des vacances scolaires", a annoncé le ministre de la Santé, Olivier Véran. Le ministère attend un avis de la Haute autorité de santé (HAS) "sous 10 jours", avant de les lancer.

L'idée est de réaliser ces tests en priorité chez les enfants et les personnes ne supportant pas le test par écouvillon dans le nez. "Seule la technique de prélèvement change dans ce cas-là", a toutefois prévenu le ministre, puisque les prélèvements seront envoyés en laboratoires selon la procédure habituelle. "Ce serait formidable si on pouvait disposer de tests salivaires qui vous rendent un résultat en quelques minutes, mais à ce stade, les études [...] ne sont pas favorables à [leur] utilisation, parce que la sensibilité des tests qui existent aujourd'hui est trop faible", a-t-il indiqué. 

La vaccination poursuit son "accélération"

Plus d'1,7 million de personnes ont reçu leur première dose de vaccination, et 189.000 la deuxième en France à ce jour. Le gouvernement promet de poursuivre ses efforts pour accélérer la campagne et promet de "vacciner tous les adultes qui le souhaitent d'ici la fin de l'été", a assuré Agnès Pannier-Runacher.

Le gouvernement a également promis l'ouverture dans les prochains jours d'1,7 million de rendez-vous pour une première injection d'un vaccin anti-Covid. Au total, "500.000 rendez-vous fin février [...] et 1,2 million de rendez-vous sur le mois de mars", a indiqué le Premier ministre.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/