2 min de lecture Emmanuel Macron

Benalla, "gilets jaunes"... Macron, "seul responsable de ce qui lui arrive", juge Olivier Bost

Olivier Bost revient sur le bilan de l'année 2018 de l'exécutif, marqué par plusieurs affaires qui lui ont porté préjudice.

Alba Ventura L'Edito politique Alba Ventura
>
Benalla, "gilets jaunes"... Macron, "seul responsable de ce qui lui arrive", juge Olivier Bost Crédit Image : Ludovic MARIN / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Olivier Bost
Olivier Bost
et La rédaction numérique de RTL

Faut-il tout oublier de l'année 2018 d'Emmanuel Macron ? Une question qui revient, car souvent, dans l'histoire politique, on garde en mémoire tout au plus un fait par an. C'est presque cruel, mais c'est normal, il faut bien résumer, synthétiser, on ne peut pas tout retenir. Pour cette année 2018, ce qui restera probablement comme le fait politique, c'est la naissance du mouvement des "gilets jaunes", venu complètement chambouler le quinquennat d'Emmanuel Macron.

Mais ne retenir que ces manifestations, c'est oublier trop rapidement tout le reste de 2018, qui aura été une année complètement incroyable. Elle se divise en deux périodes pour l'Élysée : les six premiers mois encore triomphants et les six derniers, horribles pour le pouvoir.

En politique, un événement écrase complètement l'autre. Les six premiers mois de 2018 n'étaient pas parfaits pour Emmanuel Macron, mais il s'est quand même passé des choses : le lancement de la réforme de la SNCF, sortir de l'impasse de Notre-Dame-des-LandesParcoursup, la loi sur l'immigration et sur le plan international, la France a retrouvé du panache.

À lire aussi
La chronique de Laurent Gerra du 21 janvier 2019 humour
La chronique de Laurent Gerra du 21 janvier 2019

Macron est le seul responsable de ce qui lui arrive

Olivier Bost, journaliste politique à RTL
Partager la citation

2018 a été synonyme de la disparition de la taxe d'habitation, la baisse des charges salariales... Tout n'est pas à jeter et l'année ne peut pas se résumer aux seuls "gilets jaunes". Lors des six derniers mois, il n'y a presque rien de positif à retenir : entre l'affaire Benalla, les démissions de ministres (Nicolas HulotGérard Collomb...) et les "gilets jaunes", puis de nouveau le retour d'Alexandre Benalla et ses passeports diplomatiques... À aucun moment, Emmanuel Macron n'a maîtrisé le cours des événements.

Il ne s'est pas passé plus de quinze jours sans une tuile pour le président de la République et ce que l'on va retenir de 2018, c'est que rien ne va plus pour l'exécutif, ce qui est faux. Emmanuel Macron a été élu pour cinq ans, il a une majorité qui a quelques doutes, mais qui continue de le soutenir et puis l'État fonctionne.

Il y a deux problèmes pour le Président : d'une part, ces six mois d'ennuis ont atteint sa capacité de réformer et d'autre part, lui-même, car il est en grande partie le seul responsable de ce qui lui arrive. Notamment à cause de son style et de ses petites phrases. Alors Emmanuel Macron arrivera-t-il en 2019 à ne pas poser tous ses pièges dans lesquels il tombe tout seul ?

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Emmanuel Macron Gouvernement Année 2018
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7796086098
Benalla, "gilets jaunes"... Macron, "seul responsable de ce qui lui arrive", juge Olivier Bost
Benalla, "gilets jaunes"... Macron, "seul responsable de ce qui lui arrive", juge Olivier Bost
Olivier Bost revient sur le bilan de l'année 2018 de l'exécutif, marqué par plusieurs affaires qui lui ont porté préjudice.
https://www.rtl.fr/actu/politique/benalla-gilets-jaunes-macron-seul-responsable-de-ce-qui-lui-arrive-juge-olivier-bost-7796086098
2018-12-31 08:34:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/QqIZry0kxBlH_0_SeTldmQ/330v220-2/online/image/2018/1223/7796024427_emmanuel-macron-devant-les-forces-de-barkhane-au-tchad-le-22-decembre-2018-illustration.jpg