3 min de lecture Coronavirus

Allocution de Macron : à quelles annonces s’attendre pour le déconfinement ?

ÉCLAIRAGE - Lors de son allocution dimanche 14 juin, le président devrait refermer la page de la crise sanitaire et parler désormais de la crise économique.

Emmanuel Macron, en visioconférence depuis l'Élysée, le lundi 4 mai 2020.
Emmanuel Macron, en visioconférence depuis l'Élysée, le lundi 4 mai 2020. Crédit : GONZALO FUENTES / POOL / AFP
Sarah Belien
Sarah Belien
et Sylvain Zimmermann

L'allocution d'Emmanuel Macron est très attendue. Ce dimanche 14 juin, le président s'exprimera à nouveau devant les Français lors d'une allocution télévisée. Le chef de l'État devrait faire une série d'annonces notamment sur le déconfinement, qui devrait s’accélérer dans les jours à venir.

Cette allocution intervient alors que la France est sous tension. D'une part, les mobilisations contre le racisme et les violences policières et des policiers démunis, d'autre part, des entreprises, restaurateurs et commerçants en grande difficulté face à la crise économique qu'a provoqué l'épidémie de coronavirus.

Sur cette question, le président devrait revenir sur les dernières restrictions liées au confinement, auxquelles sont confrontées notamment les écoles, dont les protocoles sanitaires pèsent sur les enseignants. Les restaurateurs et plus largement les entreprises du secteur du tourisme devraient également avoir quelques réponses quant à leur avenir.

Emmanuel Macron fixera ses objectifs, son calendrier et sa méthode pour l’après-crise. Plus globalement, le président devrait parler essentiellement de l'activité économique du pays, et revenir notamment sur les destructions massives d'emploi annoncées quelques jours plus tôt par Bruno Le Maire.

Une volonté de "se réinventer"

À lire aussi
L'université Paris I (Panthéon-Sorbonne) Coronavirus France
Coronavirus : les universités pourront rouvrir à la rentrée

Le président de la République a évoqué pendant la crise sa volonté de "se réinventer", puis parlé d'une "nouvelle ère" et d'une "nouvelle étape". Lors d'un déjeuner avec des éditorialistes jeudi, il s'est dit convaincu d'avoir fait les bons choix depuis trois ans. Pas de retour donc d'un impôt sur les plus riches, ni de "Grenelle des salaires".

Emmanuel Macron compte également reprendre le chantier de la retraite par points, malgré le conflit social qu'elle a suscité, et espère rallier des syndicats en revoyant des dispositions clivantes, comme l'âge pivot.

En revanche, il pourrait promettre une nouvelle méthode, moins verticale, en "coconstruisant" ses décisions avec élus locaux ou partenaires sociaux. Le président envisagerait une déconcentration au profit des départements.

"Ne pas perdre la jeunesse"

Le chef de l'État est également bousculé par un nouveau front, celui des manifestations contre le racisme et les violences policières, après la mort de George Floyd aux États-Unis et le rappel de celle d'Adama Traoré en 2016. "Il ne faut pas perdre la jeunesse", s'est-il inquiété jeudi.

Christophe Castaner a annoncé trop rapidement des sanctions à l'encontre de policiers en cas de "soupçon avéré" de racisme, provoquant leur colère, avant de reconnaître une erreur.

Au sein du gouvernement, plusieurs ont avancé leurs idées pour mieux lutter contre les discriminations : la porte-parole Sibeth Ndiaye souhaite rouvrir "le débat autour des statistiques ethniques" et le ministre de la Ville Julien Denormandie a annoncé de nouveaux "testings" dans les entreprises et il prône la suppression du mot "race" du préambule de la Constitution.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Confinement Épidémie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants