1 min de lecture Police

Violences policières : 15.000 manifestants à Paris à l'appel du Comité Adama Traoré

15.000 personnes se sont rassemblées à Paris pour dénoncer le racisme et les violences policières. Des heurts entre la police et les manifestants ont éclaté en fin de cortège.

La manifestation a rassemblé quelque 15.000 personnes, émaillé de quelques tensions
La manifestation a rassemblé quelque 15.000 personnes, émaillé de quelques tensions Crédit : Anne-Christine POUJOULAT / AFP
IMG_0047
Nicolas Scheffer et AFP

15.000 personnes ont manifestées à Paris, selon un décompte de la police pour dénoncer le racisme et des violences policières. Les manifestants n'ont pas pu quitter la Place de la République comme prévu initialement. Des tensions ont émaillé le rassemblement en fin de journée. 

Les policiers qui bloquaient la plupart des rues donnant sur la place, où plusieurs milliers de personnes étaient rassemblées, ont chargé et effectué des tirs de gaz lacrymogènes, faisant refluer une partie de la foule.

Au début du rassemblement, Assa Traoré, la demi-soeur d'Adama a voulu dénoncer le "déni de justice" et demandé la mise en examen des gendarmes impliqués dans l'interpellation de son frère. 

Quelques instants plus tard, une banderole a été déployée par des sympathisants de Génération identitaire, pour dénoncer le "racisme anti-blanc". 12 personnes ont été interpellées, selon la Préfecture de police. 

À lire aussi
La police nationale (illustration) police
Strasbourg : un policier porte plainte contre la police pour racisme

À Lyon, environ 2.000 personnes se sont rassemblées. Les forces de l'ordre ont dû utiliser un véhicule lanceur d'eau et du gaz lacrymogène pour contrôler quelques dizaines de manifestants. 

Emmanuel Macron doit faire une allocution à la télévision dimanche soir. La prise de parole sera écoutée autant par les militants antiracistes qui attendent des mesures que par les forces de l'ordre épuisées. Le ministre de l'intérieur Christophe Castaner a confirmé par communiqué ce vendredi la suppression de la technique "d'étranglement" lors des interpellations, qui ne sera plus enseignée. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Police Manifestations Racisme
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants