2 min de lecture Violences

Producteur passé à tabac : Griezmann, Mbappé... Les sportifs fustigent les violences policières

La vidéo montrant un homme passé à tabac par des policiers a provoqué de multiples réactions indignées de la part des sportifs français.

Yves Calvi_ RTL Matin Yves Calvi iTunes RSS
>
Producteur passé à tabac : Griezmann, Mbappé... Les sportifs fustigent les violences policières Crédit Image : FRANCK FIFE / AFP | Crédit Média : Sina Mir | Durée : | Date : La page de l'émission
Ryad Ouslimani
Ryad Ouslimani
et AFP

Les images d'un producteur de musique passé à tabac par des policiers ont ému l'opinion publique, et provoqué l'indignation du ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin. Mais le tollé provoqué sur la toile est allé jusqu'à faire réagir plusieurs stars françaises du sport. Généralement sur la réserve sur les sujets de société, à l'inverse des sportifs américains, les athlètes tricolores ont cette fois-ci pris position sur les réseaux sociaux. 

Relayant la vidéo polémique, Antoine Griezmann a accompagné les images d'un "j'ai mal à ma France". L'attaquant-star des Bleus mentionne le compte du ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, lequel a annoncé la suspension de trois agents.

L'autre superstar des champions du monde, Kylian Mbappé, a également commenté les images, dénonçant "une vidéo insoutenable" et "des violences inadmissibles", en postant la photo du visage ensanglanté de la victime. L'attaquant du PSG a cité en outre les paroles d'une chanson de Diam's Ma France à moi, et a conclu son message en écrivant "STOP AU RACISME".

Ces prises de position interviennent alors que la France est plongée dans un débat houleux sur les violences policières et la proposition controversée de loi "sécurité globale", qui prévoit entre autres de pénaliser la diffusion malveillante d'images de policiers et est vivement combattue par des ONG et syndicats de journalistes.

Les sportifs français enfin engagés ?

À lire aussi
sport
Violences sexuelles dans le sport : près de 400 affaires recensées par la cellule ministérielle

"Sans les vidéos il se serait passé quoi pour Michel ? On aurait préféré croire la version des policiers sous serment ? #commedhab", a tweete le champion du monde Benjamin Mendy, accompagné d'une photo du slogan "Qui nous protège de la police ?" collé sur un mur.

Les posts ont afflué sur les réseaux sociaux tout au long de la journée. Ainsi, l'international espoir du FC Séville, Jules Koundé, a également réagi : "Contre cette frange de policiers qui outrepasse grandement ses droits en tabassant, en tuant même parfois. Nos caméras sont nos meilleures armes !"

De l'autre côté de l'Atlantique, le joueur de NBA Rudy Gobert a incité les citoyens à filmer. "Continuez à tout filmer ! Ceux qui font bien leur boulot auront une bonne image. Et les lâches et menteurs continueront d'être exposés. Que ça soit d'un sens ou d'un autre", a tweeté le pivot-vedette du Jazz d'Utah.

L'international français Samuel Umtiti et les basketteurs NBA Evan Fournier ("Combien de Michel sans vidéo de surveillance ? Sans caméra ? Sans voisin pour filmer ?") et Timothe Luwawu-Cabarrot ("Dégoûtant") se sont également immiscés dans les débats.

Leurs prises de position sont d'autant plus fortes qu'elles sont rares en France, où les sportifs engagés comme Dominique Rocheteau, Lilian Thuram ou Vikash Dhorasoo ont toujours été très minoritaires. Un mouvement qui semble suivre la tendance aux États-Unis, où se positionner sur les sujets de société n'est plus tabou pour les sportifs.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Violences Police Faits divers
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants