1 min de lecture Faits divers

Loi "sécurité globale" : un journaliste interpellé pour avoir filmé un rassemblement

Un journaliste de France 3 qui filmait des policiers en train d'interpeller des manifestants a été placé en garde à vue pour avoir participé à "un regroupement non armé".

>
Loi "sécurité globale" : un journaliste interpellé pour avoir filmé un rassemblement Crédit Image : Zakaria ABDELKAFI / AFP | Crédit Média : Thomas Prouteau | Durée : | Date :
Thomas Prouteau édité par Ryad Ouslimani

Un journaliste de France 3 a été placé en garde à vue mardi 17 novembre pour avoir filmé une manifestation de trop près. Il se trouvait à proximité du rassemblement contre le projet de loi "sécurité globale" quand les choses ont dégénéré, près de l'Assemblée nationale. 

Pourtant, il s’était approché des policiers carte de presse en main, selon son récit, et filme alors avec son téléphone plusieurs personnes assises par terre. "À un moment vous nous saoulez, vous venez à 5 cm de nous", lui dit un policier lors d’un échange tendu. "Allez ailleurs un peu", ajoute-t-il. 

C’est alors que, sans explication, le journaliste est arrêté et placé en garde à vue. Il a été libéré qu’en début d’après-midi mercredi, après un rappel à la loi. Ce qui signifie qu’aucune poursuite n’est engagée. Selon la préfecture, notre confrère a participé à "un regroupement non armé". 

Autrement dit, les journalistes doivent désormais reculer quand un groupe hostile s’en prend aux forces de l’ordre, ce qui n’était pas le cas jusqu’ici, il y avait une tolérance. L’ensemble de la profession dénonce une atteinte à la liberté d’informer

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Police Journalisme
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants