2 min de lecture Terrorisme

"On ne peut pas être en même temps Obono et 'Charlie Hebdo'", dit l'avocat du journal

INVITÉ RTL - Maître Richard Malka, avocat de "Charlie Hebdo", estime que les opposants à "l'islamophobie" sont "les mêmes qui empêchent les gouvernements d'agir" contre le terrorisme islamiste.

Alba Ventura L'invité de RTL Alba Ventura iTunes RSS
>
Me Richard Malka, l'avocat de Charlie Hebdo, est l'invité d'Alba Ventura Crédit Image : Alain JOCARD / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
L'invite´ de RTL - Alba Ventura
Alba Ventura édité par Paul Turban

Le procès des attentats de janvier 2015, qui avaient notamment causé la mort de 12 personnes dans les locaux de la rédaction de Charlie Hebdo, ont commencé le 2 septembre dernier. Ce dimanche 18 octobre, des milliers de Français se sont rassemblés pour rendre hommage au professeur décapité par un islamiste. Invité de RTL ce lundi 19 octobre, l'avocat de l'hebdomadaire satirique, Maître Richard Malka, estime que la notion d'"islamophobie" est une "arme de destruction massive"

"L'indignation et l'émotion de certains me sont insupportables, explique Maître Malka. Ce sont les mêmes qui depuis vingt ans utilisent cette arme de destruction massive de notre République que sont les accusations d'islamophobie, la victimation, la culpabilisation permanente."

"Ce sont les mêmes qui ont manifesté le 10 novembre dernier à l'appel du Collectif contre l'islamophobie en France, détaille l'avocat de Charlie Hebdo. Ce sont les mêmes qui nous insultent d''islamophobes' dès que l'on dénonce le fanatisme religieux. Ce sont les mêmes qui empêchent les gouvernements d'agir depuis vingt ans en les accusant, en les tétanisant."

On ne peut pas être en même temps Obono et 'Charlie Hebdo'.

Maître Richard Malka, avocat de "Charlie Hebdo".
Partager la citation

Richard Malka nomme notamment le leader de la France insoumise Jean-Luc Mélenchon et la sénatrice Europe écologie-Les Verts Esther Benbassa qui avaient manifesté le 10 novembre 2019 "contre l'islamophobie" "à côté de personnes qui portaient l'étoile jaune comme si la France étaient devenue nazie", précise l'avocat, une démarche qui avait beaucoup choqué. 

À lire aussi
islam
Loi sur les "séparatismes" : des grandes promesses et des débuts difficiles

"Ceux-là, on les entend pleurer depuis hier, et ils sont déjà à la recherche d'éléments de langage pour qu'on ne fasse rien, regrette Maître Malka. Ils veulent qu'il ne se passe rien." Jean-Luc Mélenchon est "dans la compromission la plus totale", selon lui. 

"On est dans le déni. On est dans la renonciation. J'ai de la peine pour les vrais militants républicains de ce mouvement. À la recherche de quelques voix, on est passé de la République à l'indigénisme. On ne peut pas être en même temps Obono et Charlie Hebdo." La députée insoumise Danièle Obono a notamment déclaré qu'elle n'avait "pas pleuré Charlie." 

"On a tué des juifs. On a tué des policiers. On a tué des passants dans la rue à Nice. On a tué des jeunes aux terrasses. On a tué des journalistes. On a tué des enseignants. On s'attaque aux lois qui sont les piliers de notre République. Et on n'a rien fait depuis vingt ans", s'insurge l'avocat. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Terrorisme Justice Charlie Hebdo
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants