1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Les infos de 18h - Nîmes : un homme tue ses enfants, malgré les alertes de leur mère
2 min de lecture

Les infos de 18h - Nîmes : un homme tue ses enfants, malgré les alertes de leur mère

Une Nîmoise, mère de famille, tente depuis des mois d'alerter les autorités sur les violences que subissent ses enfants par leur père violent, en vain. Ses enfants ont été retrouvés morts.

Des policiers devant le palais de justice de Nîmes
Des policiers devant le palais de justice de Nîmes
Crédit : PASCAL GUYOT / AFP
Les infos de 18h - Nîmes : un homme tue ses enfants, malgré les alertes de leur mère
15:19
Le journal RTL de 18h du 12 février 2021
15:19
Guillaume Chieze - édité par Sarah Belien

Une histoire glaçante s'est déroulée à Nîmes. Le combat d'une mère qui pendant des mois s'est inquiétée pour la sécurité de ses enfants. La Nîmoise a tenté d'alerter la police et la justice quant au comportement de leur père, violent, en vain. Ses enfants seront finalement retrouvés morts.

Fatou Fall a déposé 5 mains courantes, écrit au procureur de la République et au juge des affaire familiales. Malgré tout cela, le 3 août 2019, son ancien compagnon a ôté la vie de leurs deux enfants, âgés de 6 et 7 ans. "J'ai signalé, ils disaient qu'il fallait faire des mains courantes. Je décrivais ce qu'il faisait parce qu'il cassait mes voitures, il perçait les pneus, il me mettait des bouchons sous les freins. J'ai demandé au juge des affaires familiales une enquête psychologique avant de lui remettre les enfants. Ils ont dit qu'il n'avait pas besoin d'enquête psychologique. Un mois plus tard, il tue les enfants, et là ils disent qu'il est fou", rapporte Fatou Fall.

Car l'enquête sur ce double infanticide a pris fin cette semaine. Trois experts se sont penchés sur le cas du père de famille. Ils ont tous conclu à l'abolition du discernement au moment des faits. Ce qui veut dire que selon toute vraisemblances, il ne devrait jamais être jugé pour ses actes.

À écouter également dans ce journal

Vaccin - Les médecins généralistes pourront vacciner dans leurs cabinets leurs patients de moins de 65 ans, qui présentent des facteurs de risque. Cette mesure sera mise en place dès le 25 février prochain, soit dans 13 jours. Les professionnels de santé pourront utiliser pour cela le vaccin AstraZeneca, autorisé en France depuis le 2 février.

TousAntiCovid - Le gouvernement travaille sur un prolongement de l'application TousAntiCovid pour les restaurants et les salles de sport. Un décret sera publié la semaine prochaine. L'idée : chaque personne scannera un QR Code à l'entrée de chaque établissement lorsqu'ils rouvriront.

À lire aussi


Trappes - Les condamnations se multiplient ce vendredi 12 février après l'intrusion du maire de Trappes et de plusieurs élus de la ville dans le lycée où travaille le professeur Didier Lemaire, ce professeur menacé pour avoir soutenu Samuel Paty. Les élus ont distribué des tracts hier matin. Valérie Pécresse, présidente de la région Île-de-France réclame leur révocation.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/