1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Présidentielle américaine : des manifestants armés brûlent des drapeaux américains
2 min de lecture

Présidentielle américaine : des manifestants armés brûlent des drapeaux américains

À Portland, des contestataires lourdement armés ont défilé et brûlé des drapeaux américains dans la nuit du 3 au 4 novembre. Malgré la confusion post-électorale, il n'y a eu aucune violence.

À Portland, des contestataires brûlent des drapeaux américains le 4 novembre 2020.
À Portland, des contestataires brûlent des drapeaux américains le 4 novembre 2020.
Crédit : Nathan Howard / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP
Marie Gingault & AFP

Tandis que l'attente est insoutenable quant au nom du grand vainqueur de l'élection présidentielle américaine 2020, c'est une nuit de contestations qui a eu lieu à Portland, dans le nord-ouest des États-Unis. 

Des manifestants, lourdement armés de fusils d'assaut, ont brûlé des drapeaux américains et défilé dans les rues de Portland dans la nuit de mardi à mercredi 4 novembre. Si cette ville de l'Oregon craignait des affrontements armés entre activistes d'extrême gauche, miliciens d'extrême droite et police fédérale, aucune violence n'est à condamner, malgré une ambiance post-électorale confuse

Donald Trump, s'est auto-proclamé vainqueur face au candidat démocrate Joe Biden, tandis que les dépouillements n'étaient pas terminés. Une confusion qui a mené les contestataires à se rassembler devant le tribunal fédéral de Portland, épicentre des manifestations antiracistes très tendues de cet été.

Si Trump en reprend pour quatre ans, les gens vont devenir fous furieux

Un manifestant.

À l'aube ce mercredi, la police ne s'était pas opposée aux manifestants, preuve que la nuit n'a pas été violente. En effet, la soirée des protestataires avait démarré par une marche pacifique de trois heures dans le cadre du mouvement "Black Lives Matter" (BLM). Celle-ci a rassemblé quelque 400 personnes. En tête du cortège, une demi-douzaine de personnes lourdement armées de fusils d'assaut, de couteaux et d'un fusil. 

À lire aussi

Beaucoup de manifestants scandaient des slogans anti-Trump et contre Ted Wheeler, le maire de Portland qui a été réélu mardi. D'autres se contentaient de danser dans la rue. Si le FBI avait prévu et prévenu du risque d'affrontements armés en réponse à l'élection présidentielle, aucune activité de groupes d'extrême droite n'était visible cette nuit. 

"Nous n'aimons aucun des candidats, j'ai honteusement voté pour Biden, mais si Trump en reprend pour quatre ans, les gens vont devenir fous furieux", a déclaré un jeune protestataire. De son côté, Ty Ford, un des organisateurs de 20 ans a eu peur que les choses dégénèrent lorsque le républicain a pris l'avantage : "J'ai entendu que Trump est en tête maintenant (...) ça va être l'émeute. Quand ça se saura, ça va devenir dingue", s'est-il inquiété. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/