1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. États-Unis : un homme lourdement armé arrêté devant le Capitole
2 min de lecture

États-Unis : un homme lourdement armé arrêté devant le Capitole

Un homme lourdement armé a tenté de passer un des points de contrôles du Capitole vendredi 15 janvier, lieu dans lequel doit se tenir la cérémonie d'investiture de Joe Biden mercredi.

063_1296758142
063_1296758142
Crédit : SPENCER PLATT / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP
Sarah Belien & AFP

Le dispositif de sécurité autour du Capitole a été renforcé, et pour cause. Selon un rapport de police, un homme lourdement armé a été arrêté alors qu'il tentait de passer un des nombreux points de contrôles mis en place autour du bâtiment vendredi 15 janvier. Ce même lieu, où Joe Biden va prêter serment dans quelques jours.

L'homme a été identifié comme étant Wesley Allen Beeler, originaire de Virginie. Ce dernier s'est présenté vendredi soir à un point de contrôle à quelques encablures du Capitole, détaille un rapport de police consulté par l'AFP, confirmant une information de CNN. L'homme tente de passer à l'aide d'une fausse accréditation pour la cérémonie d'investiture de Joe Biden.

La police a retrouvé une arme de poing chargée et plus de 500 cartouches de munitions en sa possession. Et sur son pick-up blanc, plusieurs autocollants défendant ledroit au port d'armes : "S'ils viennent prendre vos armes, filez leur vos balles d'abord." Wesley Allen Beeler a été arrêté dans la foulée pour possession d'armes à feu non enregistrées et détention illégale de munitions.

L'homme s'était "perdu dans Washington"

"C'était une erreur de bonne foi", a-t-il déclaré au quotidien Washington Post après avoir été libéré. "Je me suis rendu à un point de contrôle après m'être perdu dans Washington : je suis un gars de la campagne", a-t-il affirmé. "Je leur ai montré le badge d'accès à la cérémonie qu'on m'avait remis".

À lire aussi

Wesley Allen Beeler a également précisé au journal qu'il était affecté comme agent de sécurité privé près du Capitole et a présenté un certificat remis par son employeur. Il a dit avoir un port d'arme en Virginie mais avoir oublié de retirer son arme de son véhicule avant de quitter son domicile pour sa permanence de nuit à Washington.

La garde nationale mobilisée dans plusieurs États

En réaction au violent assaut contre le Capitole par des partisans pro-Trump le 6 janvier, Washington a pris ces derniers jours des allures de camp retranché avec ses blocs de béton et ses fils barbelés. Les autorités craignent de nouveaux troubles en marge de la prestation de serment de Joe Biden, mais aussi que la violence prévue à Washington ne se déporte ailleurs dans le pays.

Des membres de la garde nationale ont été mobilisés dans plusieurs États, et des grillages ont été installés autour de certains parlement locaux, comme en Californie, ou dans le Minnesota.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/