1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Coronavirus : une revalorisation du Smic impossible en 2021
2 min de lecture

Coronavirus : une revalorisation du Smic impossible en 2021

En raison du contexte lié à la crise sanitaire, le Smic ne pourra pas être revalorisé en 2021 car il demanderait des efforts trop lourds aux entreprises. Néanmoins, un geste du gouvernement pour les salaires les plus bas est envisageable.

La revalorisation du Smic (Illustration)
La revalorisation du Smic (Illustration)
Crédit : PHILIPPE HUGUEN / AFP
Coronavirus : une revalorisation du Smic impossible en 2021
03:29
Coronavirus : une revalorisation du Smic impossible en 2021
03:29
Anaïs Bouissou - édité par Quentin Marchal

Le couperet est tombé, il n'y aura pas de revalorisation du Smic en 2021. Les experts mandatés pour trancher la question viennent de rendre leur rapport au gouvernement et leur réponse est sans appel : il ne peut pas y avoir de coup de pouce au Smic pour 2021. Ce constat n’est pas une surprise, c’est à peu près la même réponse chaque année.   

Avec la même explication signifiant que payer plus au salaire minimum, ce serait demander aux entreprises d’augmenter les salaires et donc de consentir à des efforts plus lourds. En raison du contexte lié à la crise sanitaire, il est impossible de leur imposer une revalorisation du Smic.

Néanmoins, ce rapport stipule qu'il va quand même y avoir une très légère hausse, qui est mécanique. Le Smic est un calcul un peu complexe, qui est en partie assis sur l’inflation, et même sans coup de pouce, même sans bonus, il faudra donc compter quasiment 1% d’augmentation. Sur un Smic à 1.200 euros net environ, cela représente une dizaine d’euros par mois supplémentaires.   

Des concertations en cours avec les syndicats

Malgré la conclusion de ce rapport, la crise sanitaire pourrait relancer le débat d'une revalorisation du Smic, qui consiste avant tout à payer mieux les salaires les plus bas. Les salariés concernés sont ceux de la deuxième-ligne, qui n’ont pas pu télétravailler, comme les caissiers, les personnels de propreté, les éboueurs et les livreurs.  

À lire aussi

Parmi eux, beaucoup de femmes, de jeunes et de personnes non-diplômées ont continué leur travail, même pendant le premier confinement. Pour ces salariés-là, le gouvernement est bien conscient qu’il va falloir faire un geste et plus qu’une simple prime. C’est-à-dire des meilleures carrières, des formations, ça passe aussi par des augmentations de salaire.   

Des concertations sont en cours, et pour les syndicats FO et CGT c’est aussi l’occasion de remettre sur la table, la demande d’une revalorisation du Smic. Une question, selon eux, de reconnaissance, de justice sociale et de pouvoir d’achat.   

Le plus : le mariage entre Alstom et Bombardier

Dans le ferroviaire, le mariage entre Alstom et Bombardier se précise. Alstom a obtenu toutes les autorisations nécessaires au rachat de son rival Bombardier Transport. Les bancs sont publiés, le mariage pourra avoir le lieu dans deux mois, le vendredi 29 janvier prochain.  Un nouveau géant du transport, un groupe franco-canadien, numéro deux mondial, va donc voir le jour.

La note : 8/20 à General Electric

Le conglomérat américain peut et doit améliorer son plan social selon le ministre de l'Économie Bruno Le Maire, qui demande au groupe de revoir sa copie, avec moins de suppression d’emplois et un plan social de meilleure qualité. Les salariés en grève, étaient reçus à Bercy, ce mardi 1er décembre. 634 emplois sont en jeu d’après les syndicats.  

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/