3 min de lecture Société

Coronavirus : la SNCF réduit fortement son offre de TGV pendant le confinement

À partir du jeudi 5 novembre, la SNCF ne proposera plus qu'un TGV sur quatre en raison du confinement et de la réduction du nombre de passagers dans les trains.

Eco_245x300 L'éco and You Martial You iTunes RSS
>
Coronavirus : la SNCF réduit fortement son offre de TGV Crédit Image : Bertrand GUAY / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
L'Eco and You - Martial You
Martial You Journaliste RTL

Face au nouveau confinement instauré par le gouvernement, la SNCF ne fera plus rouler qu'un TGV sur quatre à partir de ce jeudi 5 novembre. Cette baisse drastique de trajets favorise le confinement et le télétravail des Français qui auront moins de déplacements faciles à faire. En réduisant son offre, la SNCF pousse les gens à rester chez eux, même si l'équilibre est plus difficile à trouver par rapport à mars car les écoles et les entreprises restent ouvertes.
 
Sur le réseau le plus saturé, celui d'Île-de-France, il y a beaucoup moins de monde dans les transports en commun puisque ce lundi 2 novembre, premier jour de confinement réel avec la fin des vacances scolaires, il y avait seulement 30 % de fréquentation dans les métros et transiliens contre 68 % depuis le déconfinement. Il y a donc bien une réduction du nombre de passagers même si les heures de pointe du matin sont toujours un souci.
 
La SNCF a donc raison de ramener le nombre de TGV à un sur quatre puisque cela risque de correspondre à la demande. Il y aura par exemple cinq aller-retour Paris/Lyon par jour contre 20 à la normale et trois Paris/Marseille au lieu de 12. C'est un peu plus qu'en mars lors du premier confinement, mais tout ça va s'ajuster au fil des semaines.

La SNCF doit limiter l'hémorragie financière

Cette réduction du nombre de trajets est aussi une nécessité économique pour la SNCF. La compagnie a déjà perdu plus de 4 milliards d'euros depuis le début de l'année et a commencé à vendre certaines filiales comme la location de wagons de fret. C'est une obligation pour calmer l'État qui est prêt à renflouer exceptionnellement la SNCF cette année mais qui en a assez de régler systématiquement la note.

De plus, le ministère des Transports et Bercy sont persuadés qu'Air France va devoir être recapitalisée dans les prochaines semaines et il faut donc que la SNCF limite l'hémorragie financière. La tâche ne s'annonce pas simple à l'approche des fêtes de fin d'année, qui vont être impactées par l'épidémie de coronavirus.

La SNCF a mis en vente les réservations pour les billets de fin d'année avec une possibilité d'annuler au dernier moment à cause du confinement mais c'est très difficile pour chacun d'entre nous de se projeter sur la fin du mois de décembre. Si les Français sont confinés, il y aura des remboursements à assurer et ce, alors que les achats pour le réveillon sont les plus grosses journées pour le site ouisncf.com avec jusqu'à 40 billets vendus à la seconde, certaines années.

Le plus : Facebook et Twitter jouent les arbitres aux États-Unis

À lire aussi
Union européenne
Coronavirus en Europe : Macron évoque la mise en place d'un "pass sanitaire"

Au cours des dernières heures, ils viennent de sanctionner un tweet de Donald Trump sur la Pennsylvanie qui sera l'État-clef de l'élection. Le président sortant redoute le vote anticipé et laisse entendre qu'il pourrait y avoir de la fraude. Les deux réseaux ont rectifié en rappelant que le vote par correspondance avait démontré sa fiabilité lors des précédentes élections.

La note : 10/20 à la taxe exceptionnelle sur les Gafa...

... pour aider les commerçants fermés. Cette proposition socialiste, un vieux reflexe pavlovien, fait que chaque problème engendre une taxe. On a déjà du mal à faire payer la taxe sur les Gafa qui existe en France alors sur ce point, il vaut mieux mettre 100 millions pour digitaliser les petits commerces que taxer les géants du numérique.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Société Transports TGV
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants