3 min de lecture Travail

Coronavirus : quelles sont les règles du télétravail d'ici la mi-mai ?

Emmanuel Macron a annoncé mercredi 31 mars qu'il est nécessaire d'appliquer un "télétravail systématique" pour lutter contre l'épidémie de coronavirus, mais comment cela s'organise-t-il ?

Eco_245x300 L'éco and You Martial You iTunes RSS
>
Rendre le télétravail systématique, qu'est ce que cela veut dire ? Crédit Image : Photo de Anastasia Shuraeva provenant de Pexels | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
L'Eco and You - Martial You
Martial You Journaliste RTL

"Télétravail systématique" a dit Emmanuel Macron, hier soir, pour endiguer la pandémie. Cela fait des mois qu'on entend ça. Cette fois, en fermant les écoles, et on va obliger les parents à rester chez eux.

L'expression "télétravail systématique" est très volontariste sur le papier mais dans les faits, ça fait des mois que ce geste barrière ne fonctionne pas. Depuis les nouvelles mesures de restriction de novembre, le nombre de salariés qui restent à 100% chez eux ne cesse de baisser. Pourtant, une étude de l'Institut Pasteur, montre que le télétravail à 100% fait baisser le risque de contamination de 30%.

Pourquoi le gouvernement n'arrive-t-il pas à imposer ce télétravail auprès des employeurs ? Cela va changer cette fois-ci parce qu'il faut garder les enfants mais aussi parce que les mesures annoncées mercredi soir sont nationales. Et pour imposer le télétravail partout où c'est possible, il faut des mesures claires et globales. Quand vous laissez une latitude à un employeur français, il demande à ses employés de revenir au bureau. C'est presque Pavlovien. Le patron français veut avoir son personnel sous les yeux.

Un Français sur deux peut télétravailler

Martial You
Partager la citation

Un Français sur deux peut télétravailler. En gros, vous avez un tiers des emplois qui ne sont pas télétravaillables. Les commerçants, les médecins à l'hôpital, les agents de la sécurité, les caissières, les femmes de ménage ou les éboueurs par exemple. La fameuse "première ligne". Ensuite, sur les emplois qui peuvent se faire depuis la maison, vous avez encore 15% à qui on demande de revenir. Donc, à la fin, vous vous retrouvez avec la moitié des salariés sur site. Et même l'an dernier, on n'a jamais réussi à aller au-delà d'un quart des personnels qui restaient toute la semaine chez eux.

À lire aussi
entreprises
Travaux : des champignons se développent partout après son ravalement de façade

Le gouvernement ne peut pas imposer le télétravail systématique, mais ce sera sans doute le choix des prochaines semaines avec un mix entre télétravail et congés payés. L'objectif sera d'éviter de perdre de l'argent, mais il n'y a pas de règle qui peut imposer le télétravail. L'employeur est le seul maître de l'organisation du travail dans son entreprise. Une loi serait cassée par le Conseil constitutionnel car ce serait une atteinte à la liberté d'entreprendre.

Les employés réclament aussi de plus en plus à sortir du télétravail

Martial You
Partager la citation

Les employés réclament aussi de plus en plus à sortir du télétravail, les enquêtes dont dispose le ministère du Travail montrent que les indicateurs de souffrance progressent. La seule contrainte, c'est la responsabilité de l'employeur qui doit protéger la santé de ses salariés. Or, on sait que 15% des contaminations se font au bureau.

Comment va-t-on rémunérer les salariés qui doivent garder leurs enfants ? Élisabeth Borne va organiser une visio-conférence avec les partenaires sociaux ce jeudi. Soit vous télétravaillez et vous touchez votre salaire - il est possible que dans le mois à venir, on vous demande aussi de valider des congés payés. Soit vous devez garder vos enfants de moins de 16 ans alors que votre poste n'est pas télétravaillable et là vous basculez dans l'activité partielle. C'est alors 84% de votre salaire net et 100% du SMIC.

Voilà la règle jusqu'à la fin de ce mois, elle sera certainement reconduite car il y a quand même un message en filigrane derrière l'espoir de rouvrir les cinémas et les restaurants à la mi-mai :  l'activité pourrait rester sous cloche au delà des trois prochaines semaines... jusqu'à la mi-mai justement.

Le Plus : +191% pour les ventes de voitures neuves

Autrement dit ce chiffre ne veut rien dire puisqu'il se compare au mois de mars 2020 qui avait été celui du confinement strict. Il faut donc regarder sur les 3 premiers mois de l'année et, là, on a un marché qui progresse de 21% pour les voitures particulières. On rattrape une partie du terrain perdu, l'an dernier.

La Note : 4/20 pour Deliveroo

Mauvaise introduction en bourse puisque le titre a perdu 26% pour sa première journée à la City de Londres. Le statut et les conditions de travail des livreurs posent problème. Les investisseurs hésitent à se positionner sur ce groupe. Vous savez qu'on prend en compte de plus en plus les critères environnementaux et sociaux dans les investissements financiers.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Travail Coronavirus Entreprises
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants