2 min de lecture Coronavirus France

Covid-19 : pourquoi le gouvernement n’impose-t-il pas le télétravail ?

ÉCLAIRAGE - Le ministère du Travail a expliqué à RTL.fr que le télétravail obligatoire était difficile à mettre en place, et que le 100 % télétravail devait être évité.

Une femme télétravaille à Vertou, près de Nantes, en mai 2020 (illustration)
Une femme télétravaille à Vertou, près de Nantes, en mai 2020 (illustration) Crédit : Loic VENANCE / AFP
signature paul turban
Paul Turban Journaliste

Le télétravail doit être "privilégié", devenir "la norme", être "favorisé le plus possible"... La palette des expressions utilisées par le gouvernement pour inciter les entreprises à recourir au travail à distance est très large. Pourtant, alors que les bars sont fermés à Marseille et Paris, l'État n'a pas encore imposé le télétravail aux entreprises et aux salariés

"Le rendre obligatoire aujourd'hui, c'est compliqué, explique-t-on à RTL.fr dans l'entourage de la ministre du Travail Élisabeth Borne. Tout le monde ne peut pas télétravailler. Donc pour les postes qui ne sont pas 'télétravaillables', ce serait bancal." 

On rappelle d'ailleurs au ministère du Travail que le télétravail n'a jamais été imposé en tant que tel : c'est le confinement qui a imposé aux entreprises qui le pouvaient de faire télétravailler.

On ne recommande pas le 100 % télétravail

Le ministère du Travail à RTL.fr
Partager la citation

"Si on rend le télétravail obligatoire, cela veut dire que l'on repartirait dans un reconfinement. Ce n'est pas le cas, au contraire. On n'est pas dans un état d'urgence qui nous astreint à un reconfinement", défend-on dans l'entourage d'Élisabeth Borne. 

À lire aussi
Le président du Conseil scientifique Jean-François Delfraissy au Sénat à Paris, le 15 septembre 2020. Coronavirus France
Coronavirus : "On est dans une situation très difficile voire critique", prévient Delfraissy

L'expérience semble aussi pousser le ministère du Travail à la prudence : "On s'est rendu compte, pendant le confinement, que beaucoup de salariés ont mal vécu cet isolement. On ne recommande pas le 100 % de télétravail parce qu'il est nécessaire pour ne pas casser la dynamique collective au sein de l'entreprise de maintenir un lien social dans le travail."

Un choix inconscient face au nombreux clusters en entreprise ?

Un quart des clusters répertoriés l'ont été dans des entreprises privées et publiques. Ainsi, 2.830 foyers de contamination ont été recensés entre le 9 mai et le 28 septembre, selon le dernier bulletin hebdomadaire de Santé publique France. 704 d'entre eux ont été découverts en entreprise. 18,4 % des clusters en cours d'investigation (184) sont des entreprises. 

"Ces chiffres sont à nuancer, car tous les postes ne sont pas télétravaillables", explique-t-on au ministère de la Santé, où l'on rappelle qu'il y a "un protocole sanitaire qui a été mis en place depuis le 1er septembre, très strict, avec l'obligation du port du masque dans les espaces clos. On se rend compte que c'est respecté dans les entreprises." Et à ce jour, son respect a permis d'éviter tout cluster, précise-t-on rue de Grenelle. 

À noter, l'État employeur permet à ses administrations et aux fonctionnaires de télétravailler. Un décret du 5 mai permet notamment de "déroger à la limitation de la règle imposant un maximum de trois jours de télétravail par semaine", notamment pour les personnes à risque ou en cas de cluster. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus France Coronavirus Travail
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants