3 min de lecture Coronavirus

Coronavirus, confinement et vacances d'été : où pourra-t-on partir ?

ÉCLAIRAGE - Vous rêvez d'une grande évasion estivale après plus de deux mois de confinement ? Au vu de la situation et des annonces, il va falloir rester mesuré dans ses projets.

La plage de Terre-de-Haut en Guadeloupe
La plage de Terre-de-Haut en Guadeloupe Crédit : Morgane Production
signature paul turban
Paul Turban Journaliste

La France est confinée depuis le 17 mars dernier, midi. Elle le sera au moins jusqu'au 11 mai, après quoi les restrictions de déplacement devraient être progressivement levées. Déjà, nous sommes nombreux à rêver pour cet été d'un peu d'évasion loin de notre lieu de confinement. Pourtant, de nombreuses mesures de restrictions des déplacements devraient être maintenues cet été.

Invité de RTL ce mardi 14 avril, Olivier Véran a d'abord rappelé que, comme "le président de la République l’a dit, l’espace Schengen reste ouvert avec nos voisins européens. Mais en dehors de l’espace européen, les frontières seront fermées plus longtemps. Et on peut le comprendre."


Il a d'ailleurs précisé son propos en explique que "les flux, les grandes mobilités internationales n’ont pas lieu d’être à titre de loisirs dans une période d’épidémie, ou de post-épidémie, ou de post-pandémie. Je ne sais pas si nous seront sortis de cette difficulté d’ici l’été, mais, ce qui est sûr, c’est qu’on restera encore dans une situation de fragilité", qui aura des conséquences sur les vacances.

Attendre pour voir l'évolution de la situation ?

Le même jour, sur RMC, le secrétaire d’État aux Transports Jean-Baptiste Djebbari a rappelé que "nous sommes encore dans une phase où nous rapatrions des Français. Alors qu'on est encore dans une phase d'incertitude, il faut prendre les jours nécessaires pour voir comment cela évolue."

"Je fonde l'espoir que nous puissions, quand nous le pourrons, partir en vacances, a ajouté Jean-Baptiste Djebbari. Bien évidemment, j'ai conscience des difficultés de l'industrie du tourisme, du transport au sens général", rappelant les efforts du gouvernement pour les soutenir.

Partir en France, une alternative crédible ?

À lire aussi
Le président français Emmanuel Macron et le Premier ministre français Edouard Philippe emploi
Gouvernement et syndicats se sont "endormis fâchés et se réveillent en crise", selon You

Sur les réseaux sociaux, une grande mobilisation des acteurs nationaux du tourisme et de la sauvegarde du patrimoine ont lancé l'opération "Cet été, je visite la France." Le #CetÉtéJeVisiteLaFrance sur Twitter permet ainsi de trouver de nombreuses idées de voyages. Interrogé ce mercredi 15 avril par le Sénat, le patron de la SNCF Jean-Pierre Farandou a expliqué qu'il espérait "arriver à 100 % des TGV au début de l'été".

Invité sur France Inter, Christophe Castaner a tenu à rappeler que "le déconfinement le 11 mai n'est pas une certitude mais un objectif". Il y a des conditions à cela la première étant "la discipline de respect du confinement." La seconde condition est "le combat que nous devons mener ensemble pour ralentir la propagation du virus", qui ne s'arrêtera pas le 11 mai. "Le 12 mai, il faudra continuer à se battre".

On peut toutefois espérer qu'il sera possible de voyager en France d'ici juillet 2020. Dans son allocution du lundi 13 avril, le président de la République Emmanuel Macron a noté que l'épidémie commençait à "marquer le pas". Ce mardi 14 avril, pour le sixième jour consécutif, le solde entre les entrants et les sortants en réanimation est négatif, 91 patients en moins, bien qu'un record de 762 décès en 24 heures ait été enregistré.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Confinement Vacances d'été
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants