3 min de lecture Société

Coronavirus : ce que l’on peut et ce que l’on ne peut pas faire en confinement

Les règles du confinement sont simples : rester à la maison. Cependant, malgré l'épidémie de coronavirus, certains commerces et services peuvent rester ouverts.

Télétravailler est une option en cas de confinement.
Télétravailler est une option en cas de confinement. Crédit : Unsplash/Daria Nepriakhina
Marie Zafimehy
Marie Zafimehy

Depuis ce lundi 16 mars, tous les établissements scolaires sont fermés. Deux jours avant, les bars, restaurants, et boîtes de nuit cessaient aussi leur activité. Françaises et Français sont appelés à rester chez eux au maximum et à ne se déplacer qu'en cas de nécessité. 

Après un dimanche marqué par les images de Parisiens et Parisiennes assemblés dans les parcs,  Emmanuel Macron a décidé de durcir les mesures pour limiter la propagation du virus. Il a ainsi annoncé le confinement de toute la population, lundi 16 mars dans son allocution télévisée

En matière de déplacement, il a précisé que "seuls doivent demeurer" les déplacements nécessaires "pour aller faire ses courses, en gardant une distance d'au moins un mètre, pour se soigner, et pour aller travailler quand le travail à distance n'est pas possible." La France a donc suivi l'exemple de l'Italie et l'Espagne en appliquant des mesures drastiques de confinement

Voici la liste de ce que vous pouvez faire ou ne pas faire en ce moment et pour les 15 prochains jours au moins. 

Aller se promener

À lire aussi
Chaque année, plus de 200.000 femmes sont victimes de violences conjugales violences conjugales
Confinement : les violences conjugales en hausse de plus de 30% partout en France

"Dès demain midi et pour 15 jours minimum, nos déplacements seront très fortement réduits a expliqué le chef de l'État. Les regroupements amicaux ou familiaux ne seront plus permis. Il faut limiter aux maximum ses contacts au delà des foyers. Seuls doivent demeurer les trajets nécessaires. Toutes infractions à ces règles sera sanctionnées", a annoncé Emmanuel Macron dans son allocution télévisée lundi 16 mars. 

Les tentations de sortie sont moindres : tous les restaurants, bars, cinémas, boîtes de nuit sont fermés. De même pour l'accès aux parcs ou espaces verts à Paris. La mairie de Paris a annoncé ce lundi 16 mars la fermeture des parcs et jardins de la ville de Paris dès mardi pour une durée indéterminée. 

Ainsi, l'armée va être mobilisée pour s'assurer que tout le monde reste bien chez soi (comme en Italie par exemple) : impossible de se promener ou de prendre le soleil, seules sont autorisées les sorties dites "de première nécessité"

Aller au supermarché

Parmi les sorties de "premières nécessité" autorisées : les trajets pour se rendre au supermarché, à la pharmacie, ou au bureau de tabac/presse. Après la fermeture des restaurants et de tous les commerces non-indispensables, ce sont les seules boutiques autorisées à être ouvertes.

Prendre les transports

Emmanuel Macron a annoncé lundi 16 mars lors de son allocution télévisée que les "frontières à l'entrée de l'Union européenne et de l'espace Schengen seront fermées" dès mardi midi pour 30 jours, exception faite pour "les Français actuellement à l'étranger" qui pourront rentrer en France.

Il est possible d'utiliser les transports en communs ou même de rouler en taxi ou en VTC, mais, comme pour les sorties de divertissement, c'est déconseillé. À noter : les différentes compagnies ont prévu de réduire leur offre. Pour les longues distances, la SNCF prévoit de diviser par deux son trafic et les vols internationaux sont limités. 

Les transports en commun dans les agglomérations sont maintenus. À Paris 80% des métros sont en circulation, un "trafic normal" pour les bus et tramways, ainsi que les RER A et B. Les transports en taxi et VTC sont maintenus. Là encore, en cas de confinement total, les déplacements en transports seront davantage restreints

Aller travailler/aller en cours

Le gouvernement a été très clair sur ce point : tous les Français et Françaises ayant la possibilité de télétravailler doivent rester chez eux. Pour le reste, le chômage partiel est garanti par l'État. Seules les personnes dont la présence est indispensable sur le lieu de travail - comme le personnel soignant - doivent s'y rendre.

Toutes les universités et tous les établissements scolaires sont fermés. Pour autant, les écoles, collèges et lycées doivent assurer une continuité pédagogique en ligne, notamment avec la plateforme "Ma classe à la maison". Pour les parents qui doivent garder leurs enfants, le gouvernement a mis en place un arrêt de travail spécifique.

Se faire livrer

Restaurants et autres commerces sont fermés, mais il est possible de leur passer commande. Pareil pour les plateformes en ligne telles que Deliveroo ou Frichti. Celles-ci ont d'ailleurs mis en place des règles sanitaires avec notamment, un option de livraison "sans contact", rapporte BFM-TV.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Société Coronavirus Consommation
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants