2 min de lecture Coronavirus

Coronavirus : trains, cars, avions...Les transports longue distance réduits en France

Le trafic ferroviaire va être quasiment divisé par deux et le nombre de vols internationaux limité progressivement dans les prochains jours.

Des touristes arrivent masqués à l'aéroport de Seattle, le 8 mars 2020
Des touristes arrivent masqués à l'aéroport de Seattle, le 8 mars 2020 Crédit : Karen Ducey / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Maeliss
Maeliss Innocenti et AFP

Pour limiter la propagation du coronavirus, le gouvernement français a décidé de drastiquement réduire l'offre de transports longue distance. Le trafic ferroviaire va être quasiment divisé par deux, les aéroports ne proposeront plus que quelques vols internationaux et les transports en commun vont également être impactés.

La ministre de la Transition écologique Elisabeth Borne a assuré qu'il "n'y aura pas d'arrêt brutal" et que tout le monde pourra rentrer chez soi.

Pour le transport aérien, alors que les réservations auprès des compagnies aériennes sont en chute libre, seuls "quelques vols à destination des États-Unis, de l'Afrique, quelques vols domestiques, et à destination de l'Outre-mer" seront assurés, a pour sa part précisé le secrétaire d'État aux transports Jean-Baptiste Djebbari.

Les aéroports resteront ouverts mais certains terminaux vont fermer : Orly 2 mercredi, et deux terminaux de Roissy dont le 2G, en "fin de semaine".

Les Français bloqués au Maroc bientôt rapatriés

À lire aussi
Une fête aux États-Unis (Image d'illustration). États-Unis
États-Unis : un trentenaire meurt du coronavirus après avoir participé à une "Covid party"

Quant aux 12.000 Français bloqués au Maroc, ils seront progressivement rapatriés par les compagnies aériennes : des vols au départ de Marrakech, Casablanca et Rabat sont déjà partis, d'autres sont prévus ce dimanche depuis Agadir et Tanger.

À la SNCF, "le trafic longue distance sera progressivement ramené à un train sur deux et celui des TER à deux trains sur trois", a expliqué Djebbari.

En revanche les transports en commun locaux "seront maintenus" avec 80% des métros en circulation et "un trafic normal pour les bus et tramways", 7 trains sur 10 à la SNCF, tout comme les transports en taxi et VTC et les activités commerciales liées au secteur des transports, a précisé le secrétaire d'État.

"Chacun doit renoncer aux déplacements non essentiels, aux déplacements d'agrément", et se limiter à ceux liés à "la santé, l'alimentation", et au "travail, lorsque le télétravail est impossible", a conclu Elisabeth Borne.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Épidémie Transports
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants