1. Accueil
  2. Actu
  3. Bien-être
  4. Vaccin AstraZeneca : le régulateur européen "fermement convaincu" de ses bénéfices
1 min de lecture

Vaccin AstraZeneca : le régulateur européen "fermement convaincu" de ses bénéfices

L'Agence européenne des médicaments a maintenu mardi 16 mars sa confiance au vaccin AstraZeneca, jugeant les bénéfices supérieurs aux éventuels risques.

Olivier Véran a réçu une dose AstraZeneca le 8 février 2021
Olivier Véran a réçu une dose AstraZeneca le 8 février 2021
Crédit : Thomas SAMSON / POOL / AFP
Ryad Ouslimani & AFP

Dans la tempête depuis sa mise sur le marché, le vaccin d'AstraZeneca a connu une tourmente ayant mené à la suspension de son injection aux patients dans plusieurs pays européens lundi 15 mars. Dans la foulée, l'Agence européenne des médicaments (EMA) a indiqué qu'elle allait se pencher sur le dossier, et avait promis des éclaircissements ce mardi. L'OMS de son côté avait pris la même position. 

À la mi-journée, l'organisme a communiqué ses conclusions et l'EMA se dit "fermement convaincue" des bénéfices du produit anglo-suédois. Les effets secondaires restent à ce stade sans lien avéré avec le vaccin. "Nous sommes toujours fermement convaincus que les avantages du vaccin AstraZeneca dans la prévention du Covid-19, avec son risque associé d'hospitalisation et de décès, l'emportent sur le risque de ces effets secondaires", a déclaré la directrice exécutive de l'EMA Emer Cooke lors d'une visioconférence.

Elle a également ajouté que l'Agence européenne des médicaments était en train d'"examiner" les effets "indésirables associés à tous les vaccins" contre le coronavirus. L'attention est pour le moment concentrée sur le vaccin AstraZeneca "en raison des incidents rapportés en Europe", mais "nous avons examiné (...) tous les vaccins actuellement en circulation", a expliqué Emer Cooke.

La vague de décisions politiques prises lundi a été vraisemblablement dictée par le principe de précaution. Il s'agit d'"une protection par principe de précaution du politique, plutôt que d'un principe de précaution du patient", a expliqué pour RTL Jean-Paul Hamon, médecin et président de la Fédération des médecins de France. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/