1 min de lecture Épidémie

Coronavirus : pourquoi plusieurs pays ont suspendu le vaccin AstraZeneca

Ce jeudi 11 mars, le Danemark, l'Islande, l'Italie et la Norvège ont suspendu le vaccin AstraZeneca par précaution et crainte de formation de caillots sanguins.

Des flacons du vaccin AstraZeneca sont photographiés dans un centre de vaccination Covid-19 situé à la station Termini à Rome, le 8 mars 2021.
Des flacons du vaccin AstraZeneca sont photographiés dans un centre de vaccination Covid-19 situé à la station Termini à Rome, le 8 mars 2021. Crédit : TIZIANA FABI / AFP
Camille Guesdon
Camille Guesdon et AFP

Le Danemark, l'Islande, l'Italie et la Norvège ont suspendu l'utilisation du vaccin AstraZeneca contre la Covid-19 ce jeudi 11 mars. Malgré des déclarations rassurantes de l'Agence européenne du médicament (EMA) et du fabricant, cette décision intervient "après des rapports de cas graves de formation de caillots sanguins chez des personnes qui ont été vaccinées avec le vaccin Covid-19 d'AstraZeneca", a déclaré l'autorité sanitaire du Danemark, le premier pays à prendre cette décision. 

Cependant, l'autorité danoise a indiqué que cette décision a été prise par "précaution" en attendant les résultats des enquêtes sanitaires. Elle a expliqué "qu'à l'heure actuelle, on ne peut pas conclure à l'existence d'un lien entre le vaccin et les caillots sanguins". 

Selon l'Agence européenne du médicament, seulement 22 cas de thromboses avaient été signalés mardi 9 mars pour plus de trois millions de personnes vaccinées dans sa zone qui comprend l'Union européenne, la Norvège et l'Islande.

"Nous faisons une pause en Norvège"

Ce choix du Danemark concernant la suspension du vaccin AstraZeneca a été suivi peu après par l'Islande, la Norvège et l'Italie par précaution et crainte de formation de caillots de sang. Selon Geir Bukholm, haut responsable de l'Institut de santé publique en Norvège "nous faisons une pause en Norvège dans la vaccination avec AstraZeneca" avant d'ajouter "nous attendons des informations pour voir s'il y a un lien entre la vaccination et ce cas de caillots sanguins".

À lire aussi
santé
Vaccination : nouveau contrat entre l'UE et BioNTech/Pfizer pour 1,8 milliard de doses

Après le décès d'une infirmière de 49 ansl'Autriche avait annoncé lundi 8 mars avoir arrêté d'administrer un lot de vaccins AstraZeneca. L'infirmière est décédée quelques jours après son injection à cause de "graves troubles de la coagulation". Dans la foulée, l'Estonie, la Lituanie, la Lettonie et le Luxembourg avaient suspendu les vaccinations avec les doses provenant de ce lot.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Épidémie Coronavirus Norvège
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants