1. Accueil
  2. Actu
  3. Bien-être
  4. Les infos de 8h - Coronavirus : les soignants appelés à la grève face à la vaccination obligatoire
2 min de lecture

Les infos de 8h - Coronavirus : les soignants appelés à la grève face à la vaccination obligatoire

Les syndicats de soignants appellent à la grève illimitée à partir de ce mercredi contre la vaccination obligatoire et le passe sanitaire. Une grève qui n'est pas forcément vue d'un bon œil.

Des membres du personnel médical soignent un patient infecté par le Covid-19 (illustration)
Des membres du personnel médical soignent un patient infecté par le Covid-19 (illustration)
Crédit : BERTRAND GUAY / AFP
Les infos de 8h - Coronavirus : les soignants appelés à la grève face à la vaccination obligatoire
13:15
Le journal RTL de 8h du 04 août 2021
13:15
Samia BELBACHIR - édité par Nicolas Barreiro

Le dispositif hospitalier monte d'un cran. Actuellement, 1.300 patients se trouvent en réanimation. Le gouvernement appelle à la mobilisation générale des soignants, avec des contreparties financières. Cet appel est lancé au premier jour d'une grève illimitée. Les syndicats protestent contre la vaccination obligatoire, et le passe sanitaire. Les soignants pourraient, en cas de refus, être licenciés.

Cette grève est vue d'un mauvais œil par Eric Auduy, infirmier et secrétaire général-adjoint du syndicat CNI des hôpitaux publics de Marseille. "On considère que cet appel à la grève n'est pas justifié", assure-t-il. "On comprend bien que les gens soient frileux, mais il faut qu'ils s'informent, ils sont soignants. J'ai des retours tous les jours de personnel en réanimation qui nous disent que plus de 90% des patients qu'ils reçoivent sont des patients qui ne sont pas vaccinés, jeunes, qui n'ont aucun antécédent, aucune comorbidité. Le rempart principal, c'est la vaccination".

De son côté, Corinne fera partie des grévistes. "La façon de faire du gouvernement et cette façon de stigmatiser les 'non passe sanitaire' est ahurissante", déplore l'infirmière anesthésiste à l'hôpital Nord de Marseille. "Le problème c'est qu'autour de moi j'ai l'impression que ça fait pas mal d'effets indésirables, je ne comprends pas. Je me demandais si j'allais, le 15 septembre, venir travailler. Je ne sais pas si je vais le faire, pour protester. Je n'ai pas envie qu'on me mette n'importe quoi, je n'ai pas confiance en ce vaccin et ce caractère obligatoire est indécent", affirme Corinne.

À écouter également dans ce journal

Jeux Olympiques - L'athlète français, Kevin Mayer, se trouvait en souffrance cette nuit à l'issue des trois premières épreuves du décathlon. "C'est pas des larmes de tristesse mais des larmes de frustration".

À lire aussi

Liban - Il y an un jour pour jour, la capitale libanaise était soufflée par une gigantesque explosion. Aujourd'hui, Beyrouth garde toujours les séquelles de ces évènements.  

Coronavirus - L'ARS de Corse a activé mardi le "plan blanc" régional pour ouvrir "de nouvelles capacités d'hospitalisation" à Bastia où le taux d'occupation des lits Covid dépasse 79%. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/