1. Accueil
  2. Actu
  3. Bien-être
  4. Coronavirus : quelles sont les contre-indications au vaccin ?
1 min de lecture

Coronavirus : quelles sont les contre-indications au vaccin ?

Aucune allergie autre que celle au polyéthylène glycol, qu'elle soit respiratoire, alimentaire ou médicamenteuse, n'est une contre-indication à la vaccination.

Une personne reçoit une dose de vaccin contre le coronavirus (illustration)
Une personne reçoit une dose de vaccin contre le coronavirus (illustration)
Crédit : Kena Betancur / AFP
Vaccination : quelles sont les contre-indications ?
01:29
Sophie Joussellin - édité par Marie Gingault

Si les jeunes sont, pour certains, hostiles à la vaccination, ils ne sont pas les seuls. Depuis la mise en place du passe sanitaire, beaucoup d'allergologues reçoivent des demandes pour faire des certificats de contre-indication à la vaccination. La Fédération d'Allergologie veut ainsi rassurer les Français encore réticents : oui, il faut se faire vacciner. Une seule contre-indication existe et il s'agit de l'allergie à l'un des composants du vaccin. 

En effet, vous êtes concerné si vous êtes allergique au polyéthylène glycol, c'est extrêmement rare, et généralement vous le savez déjà, comme l'explique Frédéric De Blay, président de la Fédération Française d'Allergologie. "C'est le patient qui a fait une réaction allergique sévère lorsqu'on lui a fait une coloscopie, et avant de faire une coloscopie, on fait une préparation avec du polyéthylène glycol, et vous avez des patients, de façon tout à fait rare, qui font des réactions allergiques sévères, alors là, oui il y a un risque", indique le médecin.

Aucune autre allergie, qu'elle soit respiratoire, alimentaire ou médicamenteuse, n'est une contre-indication à la vaccination. Dans certains cas très précis, il est cependant souhaitable pour le patient de consulter un allergologue avant de se faire vacciner. Cela concerne un patient qui "par le passé a fait une réaction sévère vis-à-vis d'un vaccin, d'un médicament, d'un antibiotique injectable, ou d'un médicament injectable dont il ne le souvient pas le nom", précise Frédéric De Blay.

En outre, si vous avez fait une très forte réaction après la première dose, pas une simple éruption cutanée, il est déconseillé de faire la seconde piqûre.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/