2 min de lecture Coronavirus

Les infos de 18h - Coronavirus : un test de dépistage salivaire "fiable" bientôt disponible

Une étude de l'Inserm ayant débuté mi-avril sur les tests salivaires pour détecter le coronavirus a prouvé sa fiabilité. Rapide et simple, ce test s'avère être plus pratique que le test virologique.

journal switch Le journal RTL La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Coronavirus : un test de dépistage salivaire "fiable" bientôt disponible Crédit Image : MEHDI FEDOUACH / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Odile Pouget édité par Sarah Belien

Il y aura bientôt un moyen plus simple que les écouvillons pour effectuer des tests de dépistage du coronavirus. Un simple test salivaire. Bien moins invasif et bien plus rapide, ce test a été développé par l’Inserm dès la mi-avril. Et bonne nouvelle, ces tests se sont avérés fiables.

C’est le constat des chercheurs qui ont réalisé ces tests salivaires sur 60 patients à des degrés divers de la maladie et 93 soignants du CHU de Montpellier qui eux n’avaient aucun symptômes. Les résultat de cette étude sont très prometteurs avec très peu de faux positifs, moins de 5%, un peu plus de faux négatifs, c’est-à-dire des personnes qui avaient le virus et que l’on n’a pas détectées.

Ce qui satisfait tout de même Franck Molina, chercheur à l’Inserm. "Notre test, comme tout test existant, va malgré tout laisser passer quelques sujets, il ne marche pas à 100%. Mais il va en retenir suffisamment pour faire office de filet de sécurité et attraper des personnes malades en très grande majorité", déclare le chercheur.

Des résultats en 30 minutes

Le test dont les résultats s’obtiennent en 30 minutes montre en main n’a pas pour objectif de remplacer les tests virologiques en laboratoires. Ce n’est pas non plus un auto-test que l’on peut faire tout seul. Mais il peut être très utile sur le terrain et dans des cas précis.

À lire aussi
Des tests salivaires (illustration) coronavirus
Tests salivaires : "C'est très simple et surtout très rapide", explique Franck Molina

"Les dentistes utilisent des fraises et font des aérosols avec la salive de leurs patients. Je pense qu’ils aimeraient avoir un test afin de réduire le risque lorsqu’un patient rentre dans leur cabinet. Ou pour les sportifs de haut niveau, notamment dans les sports de contact afin de réduire le risque." Ces tests seront en principe commercialisés autour du 15 juin.

À écouter également dans ce journal

Violences policières - Au lendemain de la manifestation contre les violences policièresqui a rassemblé plus de 20.000 personnes à Paris, le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner promet "une sanction" pour "chaque faute" ou mot raciste. La porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye a appelé à "l'apaisement".

Affaire Adama Traoré - L’enquête sur Adama Traoré, un jeune homme de 24 ans mort le 19 juillet 2016 à la gendarmerie de Persan, après son interpellation est toujours en cours. Pour l’un des avocats de deux des trois gendarmes pris dans l’affaire, "la famille instrumentalise l’actualité américaine pour essayer de faire une pression sur l’institution judiciaire" et dénonce l’absence de lien avec la mort du noir américain George Floyd aux États-Unis.

Chloroquine - Didier Raoult a vivement critiqué l’étude de The Lancet qui contredisait ses conclusions sur l’usage de l’hydroxychloroquine comme remède au coronavirus. Des dizaines de spécialistes ont en effet exprimé leur "inquiétude" sur les méthodes de la vaste étude. L’OMS annonce par ailleurs la reprise des essais cliniques sur l’hydroxychloroquine.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Épidémie Test
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants