1 min de lecture Manifestations

DIAPORAMA - Adama Traoré : 20.000 personnes se sont réunies à Paris

20.000 personnes sont se rassemblées mardi 2 juin pour dénoncer les violences policières à l'appel du Collectif Adama, créé après la mort d'Adama Traoré lors d'un contrôle de police, en 2016.

Une manifestante à Paris, mardi 2 juin. Crédits : STEPHANE DE SAKUTIN / AFP | Date : 03/06/2020
7 >
Une manifestante à Paris, mardi 2 juin. Crédits : STEPHANE DE SAKUTIN / AFP | Date : 03/06/2020
20.000 personnes se sont réunies devant le tribunal de Paris en soutien au comité Adama Traoré, mardi 2 juin. Crédits : STEPHANE DE SAKUTIN / AFP | Date : 03/06/2020
20.000 personnes se sont rassemblées à Paris pour dénoncer les violences policières Crédits : Guillaume DAUDIN / AFP | Date : 03/06/2020
Manifestation à Paris, mardi 2 juin, contre les violences policières. Crédits : Michel RUBINEL / AFP | Date : 03/06/2020
18 interpellations liées à la manifestation organisée hier sur le parvis du palais de justice de Paris ont eu lieu, mardi 2 juin. Crédits : STEPHANE DE SAKUTIN / AFP | Date : 03/06/2020
Des manifestants fuient les gaz lacrymogènes lancés par la police, mardi 2 juin, à Paris. Crédits : Michel RUBINEL / AFP | Date : 03/06/2020
Des incendies ont eu lieu à Paris, dans la nuit de mardi à mercredi, après la manifestation qui s'est tenue devant le tribunal de Paris. Crédits : Mohammad GHANNAM / AFP | Date : 03/06/2020
1/1
Chloé
Chloé Richard-Le Bris Journaliste

La mort de George Floyd, tué par un policier blanc à Minneapolis, aux États-Unis, a relancé la mobilisation contre les violences policières en France. Mardi 2 juin, 20.000 personnes se sont réunies devant le tribunal de Paris en soutien à Adama Traoré, mort lors d'une arrestation policière en juillet 2016.

En début de soirée, Assa Traoré, sœur aînée d'Adama Traoré, a lancé à la foule : "Aujourd'hui, ce n'est plus que le combat de la famille Traoré, c'est votre combat à vous tous (...). Aujourd'hui, quand on se bat pour George Floyd, on se bat pour Adama Traoré".

Face à la jeune femme, porte-parole du Collectif Adama, des manifestants, jeunes et de toutes origines, scandaient "Révolte" ou "Tout le monde déteste la police". Dans la foule étaient brandies des pancartes affichant "Black Lives Matter" ("la vie des noirs compte"), "Silence = asphyxie" ou encore "Décolonisons la police".

D'autres manifestations ont eu lieu ailleurs en France contre les violences policières, rassemblant 2.500 personnes à Lille, 1.800 à Marseille, 1.200 à Lyon ou 400 à Lyon. Ces manifestations ont eu lieu le jour où était dévoilée une nouvelle expertise, réalisée à la demande de la famille d'Adama Traoré, mettant en cause les gendarmes dans la mort du jeune homme.

18 interpellations après la manifestation

À lire aussi
Des milliers d'Allemands sont descendus dans la rue à Berlin, pour protester contre les restrictions sanitaires. Allemagne
Coronavirus en Allemagne : le gouvernement condamne des comportements "inacceptables"

Au cours de la manifestation, 18 interpellations ont eu lieu dont 13 ont été réalisées à Paris et ont donné lieu à 12 gardes à vue. Parmi les gardés à vue, 4 étaient des mineurs. La plupart du temps, les personnes gardées en vue en lien avec des manifestations sont suspectées d'avoir porté une arme sans motif légitime, participé à un attroupement après sommations, commis des dégradations, des violences aggravées ou des outrages sur personne dépositaire de l'autorité publique.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Manifestations Paris Diaporama
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants