2 min de lecture Coronavirus

Les infos de 12h30 - Coronavirus : quels sont les critères des masques "grand public" ?

Les masques que tout un chacun peut se procurer en pharmacie répondent à plusieurs critères.

monde-rouge-245x300 Le journal RTL La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Coronavirus : quels sont les critères des masques "grand public" ? Crédit Image : FRANCK FIFE / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Sophie Jousselin
Sophie Joussellin
édité par Maxime Magnier

À partir de ce lundi 27 avril, les pharmacies sont autorisées à vendre des masques "grand public". Une appellation derrière laquelle se cachent plusieurs critères. À ce sujet, l’Afnor, l’Agence de normalisation, a édité un cahier des charges : le masque "grand public" doit ainsi être fait de deux ou trois couches de tissu, une étoffe aux mailles serrées, comme certains types de coton, la viscose, la popeline. Attention, en revanche : ce tissu doit laisser passer votre respiration. Il n’est pas question que vous vous étouffiez quand vous le portez.

Il doit impérativement couvrir le bas du visage, la bouche et le nez, pouvoir s’ajuster avec des attaches élastiques. Il peut être soit en forme bec-de-canard ou avec trois plis. Il s’agit de masques anti-postillons pour protéger vos interlocuteurs de vos postillons. Mais ils ne vous protègent que partiellement des particules émises par les autres. Ces masques "grand public" ne sont pas des masques FFP2.

On les utilise au maximum pendant 4 heures, mais pas obligatoirement 4 heures d’affilée. Vous pouvez le porter une heure, puis l’enlever et le remettre trois heures. Si vous l’ôtez, vous devez le faire très précautionneusement et ne toucher que les attaches. Le mieux est de l’accrocher, qu’il ait le moins possible de contacts avec toute surface. Ces masques doivent aussi être suffisamment solides pour résister au minimum à cinq lavages : le tissu ne doit pas se déformer au lavage et les attaches doivent être solides.

À écouter également dans ce journal :

Chômage - D’après les chiffres publiés lundi par Pôle emploi, le nombre de chômeurs en catégorie A a augmenté de 246.100, soit +7,1%. Sur le premier trimestre, la hausse s’établit à +0,7%, car le nombre de chômeurs avait fortement baissé en janvier et février.

À lire aussi
Des enfants dans la cour de récréation avec leur maîtresse masquée (illustration) coronavirus
Coronavirus : les enfants peu contaminés et peu contaminants, selon une étude

Déconfinement - Le Premier ministre, Édouard Philippe, présentera mardi 28 avril à l’Assemblée nationale, un plan de déconfinement. Celui-ci sera ensuite soumis à un débat et à un vote des députés. L’opposition, de son côté, rejette la méthode. "On ne va pas juste voter sur un discours", a déploré Christian Jacob, patron des Républicains, sur RTL.

Racisme - dimanche 26 avril, une vidéo montrant une interpellation policière a été diffusée sur Twitter par le journaliste Taha Bouhafs. On y entend des policiers qualifier un suspect de "bicot". D’après le journaliste, la scène s’est passée sur l’Île-Saint-Denis. L'IGPN a été saisie. Christophe Castaner, de son côté, a réagi sur Twitter, dans la nuit de dimanche à lundi, se disant dit "indigné".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Épidémie Le journal
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants