3 min de lecture Coronavirus

Coronavirus : non, les filtres à café et sacs d'aspirateur ne peuvent pas servir de masque

Les masques de protection contre les virus, que l'État s'apprête à mettre à disposition, sont aussi une source de fake news sur internet.

Micro générique Switch 245x300 Fact Checking Jean-Mathieu Pernin iTunes RSS
>
Coronavirus : non, les filtres à café et sacs d'aspirateur ne peuvent pas servir de masque Crédit Média : Jean-Mathieu Pernin | Durée : | Date : La page de l'émission
micro générique
Jean-Mathieu Pernin édité par Ryad Ouslimani

Tous les jours, on décrypte une fake news liée au coronavirus. Ce vendredi 24 avril, gare aux fausses informations concernant les masques de protection car elles pullulent. Plus une marchandise devient précieuse plus on raconte des choses sur elle. Quand on associe masque de protection et fake news, nous ouvrons les portes d’un monde étrange où se mélangent intrigues internationales, complots d’État et même filtres à café. Les intox concernant les masques sont multiples et prennent plusieurs forme.

Déjà, les plus concrètes sont relatives à la fabrication de son masque "maison". Si la plupart des tutoriels, des vidéos disponibles pour vous aider à fabriquer votre masque sont très utiles, d’autres racontent beaucoup de bêtises. Ainsi sur Facebook, on peut voir beaucoup de messages s’échanger expliquant que, faute de masque homologué, on peut se fabriquer une protection avec… des filtres à café. 

C’est absolument faux, surtout ne le faites pas. Comme les sacs d’aspirateurs conseillés par certains, qui ne vous protégeront pas. Deux matières dénoncés par l'Association française de normalisation qui sur son site spécial masque, conseille et répond aux interrogations. Il serait dommage de perdre toute élégance sous prétexte de porter un masque.

Le gouvernement "savait"

Par ailleurs, il y a également beaucoup de fake news liées à l'utilité de ces masques.  Au départ, peu utiles puis aujourd’hui barrière nécessaire pour réussir le déconfinement, le doute est un terreau fertile pour semer la petite graine de la fake news. Ainsi le journal 20 Minutes a repéré un document viral sur internet censé prouver que le gouvernement savait qu'on allait tous devoir porter un masque et qu’il n’a rien fait. 

À lire aussi
Un restaurant parisien fermé, le 14 mai 2020. restaurant
Covid-19 : "Nous avons très peur" de devoir fermer, confie un restaurateur parisien

II s’agit de la photo d’un texte provenant de la Coreb, la Coordination opérationnelle risque épidémiques et biologique, qui détaille les préconisations à prendre pour les médecins en cas de contact avec un patient atteint par le Covid-19, et notamment le port du masque. Le document de ce service directement relié au ministère de la santé est daté du 22 janvier, ça prouve bien que le gouvernement savait mais trop tard, d’où des messages inquiets et suspicieux. 

En fait non, explique le quotidien, ce genre de procédure, gants, masques, sont une procédure classique dès qu’une épidémie se déclare quelque part sur la planète. De plus c’est deux jours après cet envoi que l’on diagnostique les trois premiers Français atteints de Covid-19. Une intox donc mais l’absence de clarté du discours autour des masques provoque des fake news délirantes comme fin mars, ces messages expliquant que le gouvernement mettait trop de temps à se décider bloquant la distribution des masques en Moselle, pourquoi là et pas ailleurs ? On ne le saura jamais car c’était un canular.

Les Américains n'ont pas volé de masques aux Français

Beaucoup d'intox ont aussi apparu concernant les achats de masques à la Chine. Beaucoup de médias ont déploré au début du mois d’avril, le vol par les États-Unis de masques destinés à la France. Des larcins effectués sur le tarmac des aéroports chinois, interprétant mal une phrase de Renaud Muselier. 

Le président de la région Provence-Alpes-Côte-d’Azur l’a démenti lui-même sur Twitter en disant que les commandes était bien en route. Des masques pas volés mais racheté au prix fort, ça à bien existé. 

Il y a aussi un doute aussi sur ces vidéos d’ouvriers indiens fabriquant des masques à même le sol, vidéos très partagées notamment par un parlementaire français. Difficile d’identifier la source mais le marché noir des masques est une réalitéattention aux arnaques sur internet. Attention aux dangereuses fake news, mais que cela ne vous empêche pas de reprendre, à votre compte, ce conseil venue d’une autre pandémie : sortez couverts !

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Arnaque Escroquerie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants