1 min de lecture Coronavirus

Assemblée : pour Mélenchon, le vote sur le plan de déconfinement est une "imposture"

Le patron de La France insoumise estime que le gouvernement ne laisse "aucun temps d'examen critique" du plan de déconfinement, présenté et voté dans la foulée le 28 avril à l'Assemblée.

Jean-Luc Mélenchon, le 18 janvier 2019
Jean-Luc Mélenchon, le 18 janvier 2019 Crédit : Christophe SIMON / AFP
AFP et Youen Tanguy

Jean-Luc Mélenchon a dénoncé dimanche 26 avril une "imposture" et une "méthode insupportable". Le patron de la France insoumise déplore que le gouvernement ne laisse "aucun temps d'examen critique" du plan de déconfinement, présenté et voté dans la foulée mardi 28 avril à l'Assemblée nationale.

"Édouard Philippe va arriver mardi devant l'Assemblée nationale, et va nous réciter son discours, nous dire quelles seront les mesures et ensuite séance tenante, sans aucun temps de réflexion ni d'examen critique, nous devrons voter pour ou contre. C'est une méthode insupportable", s'est insurgé Jean-Luc Mélenchon sur France 3.  

"Ça a l'air d'être de la démocratie, c'est seulement de la brutalité", a-t-il estimé, qualifiant de "simulacre" le procédé. Jean-Luc Mélenchon a notamment déploré la concomitance mardi des débats sur le plan de déconfinement, initialement prévu le 5 mai et finalement avancé, et celui sur l'application de traçage Stop Covid.

"Il faut respecter le calendrier prévu"

"Dans ces conditions nous avions prévu d'éditer un plan de déconfinement - et nous le ferons sans doute lundi ou mardi - dans l'idée de mettre sur la table des propositions afin qu'elles soient discutées entre le pouvoir et nous. Mais rien de tout cela n'aura lieu", a tempêté le député des Bouches-du-Rhône. 

À lire aussi
Un Airbus A 320 de la compagnie Air Corsica à l'aéroport Napoléon Bonaparte Ajaccio le 18 janvier 2019. Corse
Déconfinement : les vols vers la Corse doivent être justifiés jusqu'au 23 juin

Le patron de la France insoumise a donc affirmé la volonté du groupe à l'Assemblée de voter contre le plan "car ce n'est pas sérieux. Il faut respecter le calendrier prévu". Selon Jean-Luc Mélenchon, le choix de la date du 11 mai pour débuter le déconfinement "est une décision tout à fait hasardeuse".  

"Il fallait tout d'abord réunir les conditions du déconfinement, en présenter les aspects, et décider à ce moment-là de la date à laquelle on sort. Là, rien de ce qui était nécessaire n'est prévu. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus La France insoumise Jean-Luc Mélenchon
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants