2 min de lecture Hôpitaux

Les infos de 12h30 - Coronavirus : comment fonctionne la plateforme Covidom ?

La plateforme Covidom lancée par l'AP-HP permet de suivre à distance des patients contaminés par le coronavirus. L'application génère même des alertes automatiques en cas d'urgences.

journal switch Le journal RTL La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Coronavirus : comment fonctionne la plateforme Covidom ? Crédit Image : GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Micro RTL (illustration)
Nicolas Burnens édité par Florise Vaubien

Faute de traitement, il faut tenir, alors que le pic de l'épidémie de coronavirus en France arrivera dans les prochains jours. Les hôpitaux du Grand-Est continuent d'évacuer des patients : un Airbus de l'armée de l'air a décollé d'Istres ce mardi 31 mars, pour soulager les établissements de la région. Deux TGV sanitaires seront affrétés mercredi 1er avril pour la première fois de Paris vers la Bretagne. Mais il y a aussi tous ces patients qui sont suivis à distance : la plateforme Covidom s'occupe de ces confinés si particuliers.

Des dizaines de bénévoles, des professionnels de santé assurent à distance au téléphone le suivi de malades du Covid-19. Julien, étudiant en médecine de 23 ans, vérifie par exemple l'état de santé d'une femme diagnostiquée par son généraliste et confinée à domicile. "On regarde si les patients sont fébriles ou s'ils font des épisodes de malaise", explique-t-il."Beaucoup de malades sont inquiets : on essaie de les rassurer au maximum". 

La plus grande expérience mondiale de surveillance

Professeur Patrick Jourdain, responsable de Covidom, sur RTL, le 31 mars 2020
Partager la citation

Via cette application smartphone lancée par l'AP-HP, les malades prennent leur pouls, leur températures et remplissent un questionnaire deux fois par jour. En cas de problème, ce dispositif génère automatiquement des alertes, vérifiées par Anaïs Lemoine, médecin spécialiste. "On n'a pas le patient sous les yeux donc il faut faire la part des choses entre les vraies détresses et les formes graves de contamination". 

Des centaines de nouveaux patients s'inscrivent chaque jour. Le Professeur Patrick Jourdain, responsable de cette plateforme, explique que le calcul du nombre de patients "qui ont été inclus les jours précédents" permet de savoir combien de groupes composés "d'intervenants et des médecins de toutes les spécialités médicales" devront être déclenchés. 

À lire aussi
L'accueil du service des urgences psychiatriques épidémie
Coronavirus : l'impact de la crise sur les urgences psychiatriques

Il s'agit de "la plus grande expérience mondiale actuelle de surveillance" de patients contaminés par le coronavirus. Actif 7 jours sur 7, ce système pourrait être prochainement déployé dans d'autres hôpitaux du pays touchés par la pandémie.

À écouter également dans ce journal

Santé - NG Biotech, une PME bretonne implantée à Guipry-Messac (Ille-et-Vilaine), commercialise ce mardi 31 mars un test sanguin rapide : une simple goutte de sang suffit pour délivrer des résultats en une quinzaine de minutes.

Coronavirus - Système D pour certains professionnels de santé qui peinent encore à trouver du matériel médical. Blouses agriculteurs, lunettes de bricolage, tabliers d'artisans... À Rouen, les soignants vont à la quête d'équipements de protection.  

Education - Faute d'équipement, 5 à 8% des étudiants ont disparu des radars depuis que les cours sont organisés à distance. Le Ministre de l'Éducation Nationale, Jean-Michel Blanquer, a annoncé un accord avec La Poste pour garder le lien entre les professeurs et les étudiants.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Hôpitaux Coronavirus Épidémie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants