1. Accueil
  2. Actu
  3. Santé
  4. Déconfinement : où en sont les chiffres de l'épidémie ?
2 min de lecture

Déconfinement : où en sont les chiffres de l'épidémie ?

ÉCLAIRAGE - Les indicateurs sont en baisse et la vaccination progresse, mais l'épidémie n'est pas terminée pour autant.

Des gens portant le masque à Biarritz (Pyrénées Atlantiques).
Des gens portant le masque à Biarritz (Pyrénées Atlantiques).
Crédit : GAIZKA IROZ / AFP
Coline Daclin
Journaliste

Une nouvelle étape du déconfinement sera franchie mercredi 9 juin. Les Français retrouveront un peu de liberté, avec le couvre-feu décalé à 23 heures et la réouverture de certains établissements, comme les salles de sport ou les casinos, et l'allègement des jauges dans certains commerces et lieux culturels. 

Si l'épidémie est encore loin d'être terminée, les indicateurs sont en baisse depuis la fin du mois d'avril. Le taux d'incidence, qui donne le nombre de cas de coronavirus pour 100 000 personnes, a notamment beaucoup diminué. Après avoir dépassé les 360 au niveau national au mois d'avril, il se situe désormais autour de 90. 16 départements ont ainsi quitté le niveau d'alerte, à 50 cas pour 100.000 habitants, selon le site CovidTracker, qui se base sur les chiffres de Santé publique France. 

Chute du nombre de décès

Le nombre de patients touchés par le Covid-19 et soignés en réanimation, qui était passé le 29 mai pour la première fois depuis fin janvier sous la barre des 3.000, se situe désormais autour de 2.500. CovidTracker note une baisse de plus de 15% la dernière semaine. Cela ne signifie pas pour autant que la bataille contre le virus est terminée : lors de la deuxième vague, le nombre de patients en réanimation était aussi passé sous la barre des 3.000 quelques jours avant le déconfinement, puis il était remonté dès la fin du mois de janvier, jusqu'à atteindre un pic à 6.000 fin avril. 

Le nombre de décès liés au coronavirus est également au plus bas depuis fin octobre. Depuis la fin du mois d'avril, cet indicateur a chuté brutalement. On comptait au 6 juin environ 85 décès quotidiens en moyenne sur sept jours, contre 110 le 1er juin.

À lire aussi

Des bonnes nouvelles qu'on doit à plusieurs facteurs, et en partie à la vaccination. En effet, l'incidence a fortement baissé chez les plus âgés, premiers à être vaccinés et plus à risques de faire une forme grave du coronavirus. Pour l'heure, 41% des Français ont reçu une première injection et 20% les deux doses. Or, on estime qu'il faudrait entre 60 et 80% de la population vaccinée pour atteindre l'immunité collective. D'autant que cette dernière pourrait être menacée par les variants du virus. La prudence reste donc de mise.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/