1. Accueil
  2. Actu
  3. Santé
  4. Baisse de l'épidémie de coronavirus : le point sur les chiffres
2 min de lecture

Baisse de l'épidémie de coronavirus : le point sur les chiffres

ÉCLAIRAGE - L'épidémie perd du terrain en France, avec des indicateurs en baisse et un taux de vaccination qui augmente. Mais rien n'est encore gagné.

Baisse de l'épidémie de coronavirus : le point sur les chiffres (illustration)
Baisse de l'épidémie de coronavirus : le point sur les chiffres (illustration)
Crédit : PASCAL GUYOT / AFP
Coline Daclin
Journaliste

Commence-t-on à voir le bout de la pandémie de coronavirus ? S'il est encore trop tôt pour le dire, et que de nombreuses inconnues existent encore à ce sujet, une chose est sûre : les indicateurs baissent en France. Après un confinement d'environ un mois, et plus dans certains territoires, le nombre de patients touchés par le Covid-19 et soignés en réanimation est repassé sous les 3.000. Une première depuis quatre mois.

Le site CovidTracker, qui se base sur les données de Santé publique France, recense ainsi une baisse de 14,9% sur sept jours du nombre de patients en soins critiques pour Covid-19. Rien n'est gagné pour autant : lors de la deuxième vague, le nombre de patients en réanimation était aussi passé sous la barre des 3.000 quelques jours avant le déconfinement, puis il était remonté dès la fin du mois de janvier, jusqu'à atteindre un pic à 6.000 fin avril. 

La vaccination toujours loin de l'objectif

Le nombre de décès liés au coronavirus est également au plus bas depuis fin octobre. Depuis la fin du mois d'avril, cet indicateur a chuté brutalement. On comptait au 30 mai 110 décès quotidiens en moyenne sur sept jours. 

Le nombre de cas positifs enregistrés par jour a quant à lui beaucoup baissé : - 28% sur sept jours. Au 29 mai, on comptait néanmoins toujours plus de 9.000 cas quotidiens, en moyenne sur sept jours. Le taux d'incidence au niveau national est passé en dessous de 100 cas pour 100 000 habitants le 27 mai : sept départements sont passés sous le seuil d'alerte (à 50 cas pour 100 000 habitants), et seulement deux, le Val d'Oise et la Loire, sont encore en alerte maximale (incidence à 150 pour 100 000 habitants).

À lire aussi

En parallèle, la vaccination s'accélère. La France a dépassé les 25 millions de primo-vaccinés, et les 11 millions de personnes ayant reçu une deuxième dose. Or, on estime qu'il faudrait entre 40 et 53 millions de Français vaccinés pour atteindre l'immunité collective (60 à 80% de la population). Rappelons que cette estimation concerne la population générale, et non pas la population adulte, seule pour l'heure à pouvoir se faire vacciner. L'Agence européenne du médicament a d'ores et déjà autorisé l'élargissement de la vaccination aux enfants de 12 à 15 ans, mais cette décision n'a pour le moment pas été entérinée en France.

La rédaction vous recommande
Sur les thématiques :

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/