2 min de lecture Haute-Garonne

Coronavirus : un cluster dans la maison d'arrêt de Seysses près de Toulouse

Une vaste opération de dépistage a lieu à la prison de Seysses, près de Toulouse. Cinq cas y ont été détectés quelques jours auparavant.

La maison d'arrêt de Seysses, près de toulouse (Haute-Garonne)
La maison d'arrêt de Seysses, près de toulouse (Haute-Garonne) Crédit : LIONEL BONAVENTURE / AFP
Ryad Ouslimani
Ryad Ouslimani
et AFP

Une vaste opération de dépistage de plus de 500 personnes a eu lieu au sein de la maison d'arrêt de Seysses, en Haute-Garonne près de Toulouse. L'Agence régionale de santé indique que ces prélèvements ont lieu à la suite de la découverte d'un cluster d'au moins 5 personnes contaminées à la Covid-19.

"Il y a deux détenus positifs ainsi que trois membres du personnel. Ils ont été testés positifs vendredi(9 octobre)", a indiqué à l'AFP Laurent Poquet, directeur de la délégation départementale de l'Agence régionale de santé (ARS). Ce dernier indique qu'il n'est pas possible de dépister l'ensemble des 1.500 personnes de la prison. "Mais on va dépister ceux à risque élevé", précise-t-il.

Ainsi, les analyses auront lieu sur "115 personnes en priorité qui ont eu un contact prolongé, notamment les cantiniers, surveillants et encadrants, ainsi que 374 détenus", a-t-il ajouté. Une réunion a eu lieu lundi à ce sujet entre la Sodexo (restauration), l'administration pénitentiaire et l'ARS.

Impossible de respecter les gestes barrières

Un des cas positifs travaillant à la cantine de la maison d'arrêt, 40 personnes "ayant participé à la confection des repas" vont être dépistées, selon le directeur de l'ARS. Pour Laurens Maffre, secrétaire régional du syndicat UFAP UNSa Justice, "s'il y a un seul cas positif (parmi les personnes testées), on va dépister tout le personnel du centre de Seysses".

À lire aussi
Rassemblement à Toulouse en hommage à Samuel Paty société
Les infos de 18h- Enseignant assassiné : des milliers de personnes rassemblées à Toulouse

Concernant les détenus, "on évite d'incarcérer les gens qui sont en garde à vue sur le centre pénitentiaire de Seysses. On les a orientés vers la maison d'arrêt de Montauban et le centre pénitentiaire de Béziers", a-t-il ajouté.

Dans un établissement pénitentiaire, "on ne peut pas appliquer les gestes barrières comme à l'extérieur", a insisté Jean-Pierre Soudier, surveillant principal à la maison d'arrêt de Seysses. "Cela ne va pas être évident pour un détenu de porter le masque tout le temps, beaucoup de cellules sont occupées par trois détenus".

"Déjà, on le fait respecter au parloir même si on a du mal". "Les agents ont des masques, mais les gestes barrières quand on est en intervention (...) c'est assez dérisoire", selon lui.

Comme la plupart des grandes agglomérations de France, Toulouse passe ce mardi 13 octobre en alerte maximale du fait de la circulation importante du coronavirus. Tous les indicateurs se dégradent depuis plusieurs semaines. 

Vendredi, le Conseil d'État avait annulé une décision du tribunal administratif de Toulouse ordonnant à la maison d'arrêt de Seysses de fournir des masques aux détenus et de leur proposer un dépistage du Covid-19.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Haute-Garonne Coronavirus Coronavirus France
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants