1 min de lecture Coronavirus France

Coronavirus : Toulouse et Montpellier passent en zone d'alerte maximale à partir de mardi

Les préfectures des deux villes ont annoncé le passage en zone d'alerte maximale à compter du mardi 14 octobre. Les bars et salles de sport vont fermer jusqu'à nouvel ordre.

Une vue de la ville de Toulouse
Une vue de la ville de Toulouse Crédit : Pixabay
AFP et Louis Chahuneau

C'était attendu, c'est maintenant une réalité. Après Paris, la métropole Aix-Marseille, la Guadeloupe, Lyon, Grenoble, Saint-Etienne et Lille, les villes de Toulouse et Montpellier vont passer en zones d'alerte maximale mardi 14 octobre, suite à la recrudescence de contaminations à la Covid-19. En conséquence, les bars et salles de sports devront fermer leurs portes temporairement, tandis que les restaurants vont subir des restrictions de clients. Il y aura aussi des jauges de public dans les universités et les centres commerciaux.

Dans un communiqué, la préfecture de l'Hérault a expliqué "limiter les grands rassemblements, empêcher les activités à risque et réguler les autres types d’activité pour permettre à la vie économique et sociale de se poursuivre". Cet arrêté concerne non seulement Montpellier mais aussi sept communes environnantes : Saint-Gély-du-Fesc, Saint-Clément-de-Rivière, Teyran, Palavas-les-Flots, Saint-Aunès, Mauguio et Montarnaud.

De son côté, la préfecture de Toulouse a annoncé le passage en zone d'alerte maximale pour 16 communes à côté de Toulouse : Colomiers, Tournefeuille, Blagnac, Plaisance-du-Touch, Cugnaux, Balma, Castanet-Tolosan, Saint-Orens-de-Gameville, Labège, Aucamville, Launaguet, L’Union, Portet-sur-Garonne, Ramonville-Saint-Agne, Auzeville-Tolosane et Quint-Fonsegrives.

Le CHU de Montpellier avait déjà activé son plan blanc

Les nouvelles contaminations (plus de 16.000 au cours des dernières 24 heures, près de 27.000 la veille) ne cessent d'augmenter, de même que les admissions en réanimation (1.483 patients au total dimanche, un record depuis mai). Vendredi 9 octobre, le CHU de Montpellier, qui a activé le niveau 1 de son plan blanc depuis mi-septembre, annonçait la déprogrammation d'une partie de ses activités opératoires "pour faire face à l'afflux de patients atteints du Covid-19".

À lire aussi
Un service de réanimation dans un hôpital, pendant l'épidémie de coronavirus (illustration) coronavirus
Coronavirus : l'hôpital a-t-il vraiment été "transformé" pendant la crise ?

La zone d'alerte maximale est atteinte lorsque le taux d'incidence dans la population générale dépasse 250 nouveaux cas pour 100.000 habitants sur les sept derniers jours, quand il dépasse 100 chez les plus de 65 ans, et si le taux d'occupation des lits en service de réanimation par des patients Covid-19 atteint 30% dans la région.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus France Toulouse Montpellier
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants