1 min de lecture Justice

Coronavirus et confinement : la justice s’adapte avec moins de prison ferme

Avec la crise du coronavirus qui sévit dans le pays et la situation des prisons surpeuplées, de moins en moins de peines de prison ferme sont prononcées dans les tribunaux.

Yves Calvi_ RTL Matin Yves Calvi iTunes RSS
>
Coronavirus et confinement : la justice s'adapte avec moins de prison ferme Crédit Image : JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP | Crédit Média : Morad Djabari | Durée : | Date : La page de l'émission
Morad Djabari
édité par Camille Sarazin

En pleine crise sanitaire liée au coronavirus et pendant la période de confinement, le nombre de comparutions immédiates a explosé et de moins en moins de peines de prison ferme sont prononcées dans les tribunaux. 

Mardi 31 mars, par exemple, un homme de 22 ans a été condamné à Paris à des travaux d’intérêt général pour être sorti plusieurs fois de chez lui sans motif valable. Il aurait pu être sanctionné beaucoup plus lourdement, mais comme dans d’autres affaires, en raison de la crise sanitaire la justice s’adapte. 

Même situation pour un braqueur de supérettes multirécidiviste de 20 ans ou encore un prévenu de 26 ans au casier lourd, interpellé à plusieurs reprises pour des violences. À chaque fois les avocats demandent une remise en liberté sous contrôle judiciaire et à chaque fois elle est acceptée. 

Le problème des prisons surpeuplées

Le coronavirus est l’argument qui fait pencher la balance. Les avocats mettent en avant la crise sanitaire et les prisons surpeuplées où les gestes barrière n’existent pas. Comme à Fresnes ou Fleury-Mérogis où les cas de Covid 19 se multiplient

À lire aussi
L'ancien président de la République, Nicolas Sarkozy, qui arrive au tribunal de Paris pour son procès pour corruption et trafic d'influence dans l'affaire des "écoutes", le 30 novembre 2020. justice
Procès Sarkozy : l'ancien président dénonce des "infamies" à la reprise des audiences

Un autre avocat avance que le confinement est presque une prison à ciel ouvert, impossible de sortir de chez soi. La fuite à l’étranger est plus que compliquée. Le président avoue que la situation est extraordinaire, dans une salle d’audience quasiment vide, où la distance de plus d’un mètre est bien respectée.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Épidémie Coronavirus
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants