1. Accueil
  2. Actu
  3. Santé
  4. Covid-19 en Île-de-France : le directeur de l'ARS prévoit "un impact très fort sur l'hôpital"

Covid-19 en Île-de-France : le directeur de l'ARS prévoit "un impact très fort sur l'hôpital"

INVITÉ RTL - Le directeur de l'ARS d'Île-de-France, Aurélien Rousseau, a également assuré que "ce qui va se passer dans 15 jours est écrit".

Aurélien Rousseau, directeur de l'ARS d'Ile-de-France.
Aurélien Rousseau, directeur de l'ARS d'Ile-de-France.
Crédit : Eric FEFERBERG / AFP
Covid-19 en Île-de-France : le directeur de l'ARS prévoit "un impact très fort sur l'hôpital"
06:54
Covid-19 en Île-de-France : le directeur de l'ARS prévoit "un impact très fort sur l'hôpital"
06:54
Carpentier-245x300
Stéphane Carpentier
Animateur

Alors que les derniers chiffres liés à l'épidémie de la Covid-19 augmentent jour après jour en France et que la situation se détériore en Île-de-France avec 6.000 nouveaux cas les jeudi 8 et vendredi 9 octobre, le directeur de l'ARS Aurélien Rousseau tire la sonnette d'alarme. Le patron de l'agence francilienne prévoit , "avec une complète certitude", "un impact très fort sur l'hôpital dans une quinzaine de jours".

Aurélien Rousseau en a ensuite appelé à la responsabilité individuelle de chacun en réduisant les interactions sociales, pour endiguer l'épidémie. "Les Français respectent bien les gestes barrières avec le port du masque mais il y a encore une étape que l'on n'a pas assez franchie, ce sont ces millions de petites décisions individuelles comme les dîners entre amis", qu'il appelle à annuler ou reporter pour ne pas être susceptible de contaminer les personnes à risque de son entourage.

"Ce qui va se passer dans 15 jours est écrit", a alerté le directeur de l'ARS d'Île-de-France. Concernant les lits de réanimation de la région qui étaient remplis à 40% jeudi, "on est toujours sur ces chiffres là" a signifié Aurélien Rousseau, qui précise qu'il y a "une augmentation sur les lits d'hospitalisation conventionnels, là où on n'est pas intubé".

"Il y a une pression qui continue à monter sur tout le spectre de l'hôpital" a-t-il regretté, en soulignant que "la proportion de malades contaminés ces derniers jours sera à l'hôpital dans 15 jours". 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/