2 min de lecture Épidémie

Coronavirus : pourquoi Emmanuel Macron n'a-t-il pas annoncé le stade 3 ?

Malgré l'annonce de nouvelles mesures strictes pour limiter l'épidémie de coronavirus, Emmanuel Macron n'a pas encore décrété de stade 3 du seuil d'alerte sanitaire en France.

Emmanuel Macron lors de son allocution télévisée du 12 mars 2020.
Emmanuel Macron lors de son allocution télévisée du 12 mars 2020. Crédit : Ludovic Marin / AFP
Bastien Hauguel Journaliste

L'annonce était attendue, elle n'a finalement pas eu lieu. La France n'est pas encore passée au stade 3 de l'épidémie de nouveau coronavirus. Lors de son allocution télévisée, diffusée dans la soirée du jeudi 12 mars, le président de la République Emmanuel Macron n'a pas déclenché officiellement cette nouvelle phase, censée permettre d'atténuer la circulation du virus. Officieusement, le pays semble déjà être quasiment entré dans ce fameux stade. 

Le chef de l'État a, en effet, annoncé plusieurs nouvelles mesures drastiques relevant pour la plupart du stade 3, comme la fermeture de toutes les écoles dès lundi - pour une durée de 15 jours minimum selon le ministre de la Santé Olivier Véran -, le report de la trêve hivernale de deux mois, ainsi que l'invitation aux seniors de plus de 70 ans et aux plus fragiles à rester chez eux. Comme l'a expliqué Michel Cymes jeudi soir au micro de RTL, "tout le monde sait qu'on est pratiquement au stade 3".

"Une raison psychologique"

Pour le médecin, Emmanuel Macron a préféré éviter d'évoquer le passage à la phase 3 pour "une raison psychologique". "Les Français ont l'impression, dans leur inconscient, que le fait de passer au stade 3 est un signe de gravité. Or, ce n'est pas le cas, c'est un stade géographique, ça voudrait simplement dire que le virus circule sur l'ensemble du territoire", a-t-il rappelé.

En effet, comme l'indique le ministère des Solidarités et de la Santé, le stade 3 implique avant tout une circulation active du coronavirus dans tout le pays, comme c'est le cas actuellement en Chine et en Italie. Il ne vise alors plus à endiguer la propagation du virus, mais à l'atténuer. Les changements réels avec le stade 2 ne seront pas forcément visibles - les rassemblements de plus de 100 personnes sont notamment déjà interdits.

À lire aussi
Carburant : les prix ne cessent d'augmenter carburants
Essence, diesel : les prix du carburant poursuivent leur hausse

Pendant cette phase, qui peut durer de 8 à 12 semaines, des restrictions de circulation pourront toutefois se mettre en place, avec une éventuelle suspension des transports en commun. Concernant les hospitalisations, les personnes contaminées n'iront plus systématiquement à l'hôpital. Les patients sans gravité, qui concernent environ 80% des cas, devront rester chez eux, pour ne pas engorger les hôpitaux. Les tests de diagnostic du Covid-19 ne seront par ailleurs plus forcément appliqués à tous les cas suspects.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Épidémie Coronavirus Santé
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants