1 min de lecture Coronavirus

Fermetures des écoles : "C'est très compliqué à distance", raconte un professeur

INVITÉS RTL - Hubert Salin porte parole de la PEEP (fédération des parents d'élèves de l'enseignement public) et Benoit Teste, professeur et porte parole et secrétaire général de la FSU reviennent sur l'annonce d'Emmanuel Macron de fermer toutes les structures scolaires.

Calvi-245x300 6 minutes pour trancher Yves Calvi
>
Fermetures des écoles : "C'est très compliqué à distance", raconte un professeur Crédit Image : CHARLY TRIBALLEAU / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Calvi-245x300
Yves Calvi édité par Marie Gingault

Lors de son allocution du 12 mars, le président Emmanuel Macron a annoncé la fermeture de toutes les crèches, écoles, collèges, lycées et universités, pendant minimum 15 jours et "jusqu’à nouvel ordre". D'après Hubert Salin, porte parole de la PEEP (fédération des parents d'élèves de l'enseignement public) : "On est là pour respecter les décisions. Il ne s'agit pas de contester, de dire 'on aurait du faire comme ci ou comme ça', la décision s'est imposée. Ce qu'il faut c'est voir comment on va fonctionner dans l’intérêt des élèves". 

Une position que soutient Benoît Teste, porte parole et secrétaire général de la FSU : "Cette décision on l'a saluée comme une décision de bon sens (...) dans les établissements scolaires, le virus circule particulièrement", déclare Benoît Teste, également professeur d'histoire. 

Assurer la continuité pédagogique

Comme le souligne Benoît Teste, depuis cette annonce la grande question est : comment assurer aux élèves un suivit pédagogique correct ? "On est confronté à une situation de crise et donc les personnels vont être contraint de s'adapter, en disant bien aux élèves qu'il ne s'agit pas d'une période de vacances" déclare ce professeur d'Histoire qui souhaite avant tout que le lien persiste entre les élèves et l'école.

"On est très inquiets pour les élèves les plus éloignés de l'école, ceux qu'il va falloir raccrocher aux enseignements" explique le secrétaire général de la FSU qui déplore le peu de consignes claires, fournies aux personnels à l'heure actuelle. "C'est très compliqué à distance de faire des nouveaux chapitres, des nouveaux programmes" admet-il.

À lire aussi
Des gens masqués sur un marché à Paris le 14 mai 2020 bien-être
Déconfinement : files d'attente, commerces, transports... 3 exemples d'incivilités

"La présence de l'enseignant face à l'élève, c'est la qu'il se passe des choses", poursuit Hubert Salin, qui met l'accent sur un problème : les familles de plusieurs enfants qui n'ont pas suffisamment de matériel, "une mère, elle même enseignante, me disait hier qu'elle avait trois enfants, chacun dans des classes différentes, avec des classes virtuelles, mais seulement qu'un ordinateur" ajoute le porte parole de la PEEP.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Information École
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants