3 min de lecture Confinement

Coronavirus : "Le confinement, c’est un peu comme la vaccination", dit Michel Cymes

Les mesures de confinement prises par le chef de l'État ont pour but de ralentir l'épidémie d'un virus qui ne circule que si la population se déplace.

Télétravailler est une option en cas de confinement.
Télétravailler est une option en cas de confinement. Crédit : Unsplash/Daria Nepriakhina
CYMES_245300
Michel Cymes édité par Ryad Ouslimani
>
Coronavirus : le confinement, "c'est un peu comme la vaccination" Crédit Image : RTL | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :

Emmanuel Macron a renforcé les mesures destinées à réduire les déplacements au strict nécessaire, mais il n’y a pas de confinement stricto sensu. Je n’aurais pas détesté entendre le président de la République prononcer ce mot de "confinement" total, je m’étonne un peu qu’il ne l’ait pas fait. 

C’est une mesure qui était réclamée par la quasi totalité du corps médical, et c’est le seul moyen que l’on ait de limiter la propagation du virus. Plus les mesures sont extrêmes, plus les chances de casser la chaîne de contamination sont grandes. C’est ce qu’on a pu constater avec la Chine ou avec Taïwan. 

Contrairement à nous, les Espagnols et les Italiens sont en confinement total. De quoi laisser penser que la situation est plus grave chez eux, ou que les mesures prises en France sont insuffisantes. Je ne suis pas prophète, mais je ne crois pas me tromper en affirmant que les mesures annoncées par Emmanuel Macron sont une ultime étape avant un confinement total

Le non respect des consignes a entraîné le confinement

On a l’impression que le gouvernement veut y aller de manière progressive. Alors il est vrai que le sujet est sensible pour la plupart des Français, on a pu constater ce week-end que la consigne de rester à la maison n’avait pas été suivie par tout un tas de gens qui avaient préféré profiter des parcs et du soleil printanier plutôt que de se mettre à l’abris pour eux, et surtout pour les autres. 

À lire aussi
Un verre d'alcool (illustration) coronavirus
Coronavirus en Angleterre : nuit festive "hors de contrôle" après la réouverture des pubs

Je conçois parfaitement que la tenue du premier tour des élections ait un peu brouillé le message, mais quand même. Mais j’ai vu aussi des comportements exemplaires. Devant les supermarchés des clients attendent sagement qu’on leur fasse signe d’entrer dans le magasin, et respecter les distances de sécurité

Les nouvelles restrictions vont durer 15 jours selon le président Macron, reste à savoir si ce sera suffisant. Il est difficile de répondre précisément, tout de suite, à cette question. Tout dépendra de l’évolution des courbes, qui ne traduisent qu’une partie de la réalité, vu que la France ne fait plus de tests systématiques avec ceux qui présentent des symptômes. 

Rester confiné pour limiter la propagation

Il sera temps, dans 15 jours, d’adapter le dispositif si besoin. Parce qu’il ne faut pas s’y tromper : ce n’est pas le virus qui circule, ce sont les femmes et les hommes qui le font circuler. À partir du moment où ces derniers ne sont plus en goguette, le virus tourne en rond. 

Le principe du confinement, c’est un peu le même que celui de la vaccination, il permet de protéger chaque individu et en même temps de protéger la collectivité. La personne qui n’est pas infectée, à partir du moment où elle va rester chez elle, ne risque pas de croiser le virus. Et la personne qui est infectée, à partir du moment où elle reste chez elle, ne risque pas de transmettre le virus à quelqu’un d’autre. Sauf à quelqu’un de sa famille. 

Et on ne va pas se mentir, ce risque existe pour les personnes qui vivent sous le même toit. Mais on a au moins la certitude que le virus ne sortira pas de cet espace. Ce qui au passage réduit les chances d’en sortir, parce qu’il y a ce qu’on appelle l’immunité collective : plus il y a des gens infectés, plus on apprend à vivre avec le virus, qui finalement abandonne la partie.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Confinement Coronavirus Épidémie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants