2 min de lecture Coronavirus

Coronavirus : pourquoi Macron n’a-t-il pas été plus clair sur le confinement ?

ÉDITO - L'allocution du président Emmanuel Macron a été suivie par un total de 35,3 millions de téléspectateurs. "C'est un record absolu pour une intervention télévisée", a précisé à l'AFP une porte-parole de Médiamétrie.

L'Edito Politique - Olivier Bost L'Edito politique Olivier Bost iTunes RSS
>
Coronavirus : pourquoi Macron n'a-t-il pas été plus clair sur le confinement ? Crédit Image : Ludovic Marin / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
L'Edito Politique - Olivier Bost
Olivier Bost
édité par Marie-Pierre Haddad

Le chef de l’État a pris la parole pour la deuxième fois, en seulement 5 jours, devant les Français sur la crise du coronavirus. Une allocution nécessaire, indispensable même car elle sert d’abord à effacer des semaines de flottement.

Jusque-là, le virus était présent, mais il ne fallait pas, ni affoler les Français, ni précipiter la chute de l’économie. Les décisions prises n’étaient que celles des médecins et des scientifiques. Ils les avaient suggérées et validées

Comme si les décisions avaient été déléguées, alors qu’elles sont par nature politiques. Le chef de l’État ne peut pas s’exonérer ou se protéger derrière les "blouses blanches". Toutes ces semaines d’attentes, de décisions non contraignantes ont vraiment pris fin hier soir. Nous semblions face à une urgence relative, pas encore catastrophique maintenant nous y sommes

Macron s’est gardé de tout catastrophisme

Alors comme pour rattraper un décalage, un retard, Emmanuel Macron a été obligé de dire 6 fois que nous étions en guerre. Comment expliquer ce décalage ? Depuis le début, il y a une forme de "en même temps"qui parasite les messages. Le virus est là… mais nous contenons l’épidémie mieux que nos voisins. Le virus est là… mais vous pouvez continuer de sortir au théâtre. Le virus est là… mais vous pouvez aller voter. 

À lire aussi
Un avis d'imposition de l'ISF (Illustration) coronavirus
Coronavirus : l'ISF peut-il aider à résorber la dette ?

Hier soir, nous sommes donc entrés en guerre. Mais Emmanuel Macron s’est gardé de tout catastrophisme. Il a eu du mal à dire clairement, franchement que nous étions désormais pour au moins 15 jours, confinés chez nous. Il a fallu attendre 22 heures pour entendre les explications et le ton ferme de Christophe Castaner pour comprendre ce qu’étaient vraiment les mesures de confinement

La réalité a rattrapé, dépassé ces derniers jours la parole présidentielle

Olivier Bost
Partager la citation

On peut comprendre la répartition des rôles. Le Président voulait-il faire preuve de retenue ? Emmanuel Macron ne voulait pas parler de confinement, un mot trop anxiogène à ses yeux. Il voulait dire ce que les Français pouvaient faire, pas ce qui était interdit, précise l’un de ses conseillers. Emmanuel Macron était volontairement dans "un discours de chef de l’Etat rassembleur". En fait, il y a encore la crainte d’affoler ou de ne pas être suivi. La réalité a rattrapé, dépassé ces derniers jours la parole présidentielle.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Télévision Confinement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants