1. Accueil
  2. Actu
  3. Bien-être
  4. Coronavirus : en quoi le vaccin de Johnson & Johnson est-il différent ?
2 min de lecture

Coronavirus : en quoi le vaccin de Johnson & Johnson est-il différent ?

ÉCLAIRAGE - L'entreprise américaine a déposé une demande d'autorisation en urgence aux États-Unis, alors que l'Agence européenne des médicaments dit avoir "l'espoir" que celui-ci puisse bientôt être étudié en Europe.

Le vaccin Johnson & Johnson pourrait être distribué aux États-Unis dès avril.
Le vaccin Johnson & Johnson pourrait être distribué aux États-Unis dès avril.
Crédit : JUSTIN TALLIS / AFP
Victor
Victor Goury-Laffont
Journaliste

AstraZeneca, Moderna, Pfizer et BioNtech, et, ailleurs, SinoVac ou encore Spoutnik V : plus d'un an après le début de l'épidémie de Covid-19 le monde dispose maintenant de plusieurs vaccins jugés sécuritaires et efficaces par les instances de régulation et distribués à travers le monde.

Aux États-Unis, un nouvel acteur tente de rentrer dans la partie. L'entreprise Johnson & Johnson a annoncé ce jeudi 4 février dans un communiqué qu'elle déposerait une demande d'autorisation d'urgence auprès de la FDA, l'agence américaine chargée de valider les vaccins. Celle-ci concerne le vaccin mis au point entre les Pays-Bas et les États-Unis par Janssen Pharmaceutica, une filiale de la multinationale américaine.

Des doses pourraient aussi arriver de l'autre côté de l'Atlantique. Le 29 janvier, l'Agence européenne des médicaments, qui elle s'occupe des autorisations au sein de l'Union européenne, expliquait s'attendre à recevoir "prochainement" une demande d'autorisation du fabricant américain. "Nous venons d'entendre quelques résultats prometteurs du vaccin Janssen, avec l'espoir que celui-ci nous soit soumis prochainement", a précisé Emer Cooke, sa directrice exécutive, lors d'une conférence de presse virtuelle.

200 millions de doses commandées pour l'Europe

Des résultats intermédiaires de la phase 3 du développement du vaccin, la dernière avant distribution, montraient une efficacité de 66% pour prévenir les formes "modérées à sévères" de Covid-19. Cependant, le vaccin serait efficace à 85% pour prévenir les formes les plus sévères de la maladie, et protégerait entièrement contre les ""hospitalisations et les morts" liées au nouveau coronavirus. Il protégerait également contre le variant identifié en Afrique du Sud.

À lire aussi

Avec ces chiffres, le vaccin Johnson & Johnson serait a priori moins efficace que celui de Moderna (94,1%), Pfizer et BioNTech (95%), ou encore que Spoutnik V (91,6%). Son efficacité est davantage comparable à celle du vaccin d'AstraZeneca (60-70%), dont l'usage est déconseillé pour les plus de 65 ans

Mais le vaccin Johnson & Johnson présente néanmoins quelques avantages. Pour l'heure, il est le seul à atteindre son efficacité avec une seule injection, et non deux, une donnée qui simplifierait grandement l'approvisionnement vaccinal. À l'inverse du vaccin de Pfizer et BioNTech, il n'est pas nécessaire de la conserver à des températures extrêmement froides.

En attendant les autorisations, les commandes ont elles déjà été passées. Pour l'Union européenne, 200 millions de doses ont été achetées, avec la possibilité de rajouter "jusqu'à 200 millions de doses supplémentaires", précise la Commission. Aux États-Unis, 100 millions de doses pourraient être distribuées d'ici avril.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/