1 min de lecture Vaccin

Coronavirus : des essais "prometteurs" avec la chloroquine

Ce mardi 17 mars, la porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye a annoncé que les essais cliniques de chloroquine menés à Marseille pour soigner les malades atteints du Covid-19, sont "prometteurs" et qu'ils "seront étendus".

Parmi ceux-ci, plus de la moitié concernent des patients atteints du coronavirus traités par hydroxychloroquine (23%) ou par ce médicament associé à l'antibiotique azithromycine (31%).
Parmi ceux-ci, plus de la moitié concernent des patients atteints du coronavirus traités par hydroxychloroquine (23%) ou par ce médicament associé à l'antibiotique azithromycine (31%). Crédit : GERARD JULIEN / AFP
Marie Gingault et AFP

Le coronavirus poursuit sa propagation à travers le monde. Santé publique France recense 167.414 cas de contamination confirmés dans le monde, dont 6.633 en France. 6.507 décès sont à déplorer dont 148 en France. 

Malgré une inquiétude grandissante face à l'ampleur de la pandémie, concentrons nous quelques instants sur une nouvelle pleine d'espoir : les essais cliniques de chloroquine menés à Marseille pour soigner les malades atteints du nouveau coronavirus, sont "prometteurs". C'est ce qu'a annoncé la porte parole du gouvernement Sibeth Ndiaye ce mardi 17 mars, précisant que ces essais "seront étendus".

La chloroquine est un antipaludique, utilisé depuis plusieurs décennies et commercialisé notamment sous le nom de Nivaquine. Ce traitement est souvent recommandé lorsque l'on prévoit de se rendre dans une zone infestée par le parasite du paludisme, qui est transmis par les moustiques.

Nous n'avons pas de preuve scientifique

Sibeth Ndiaye, porte parole du gouvernement
Partager la citation

C'est le professeur Didier Raoult qui teste la chloroquine à l'Institut hospitalo-universitaire de Marseille. Celui-ci a affirmé lundi 16 mars, que son effet contre le Covid-19 était spectaculaire, avec la disparition du virus en six jours auprès des trois quarts des patients

À lire aussi
Illustration d'un vaccin épidémie
Coronavirus : la Russie promet un vaccin dès 2020, l'OMS appelle au calme

"Il y a des essais cliniques sur 24 patients, qui sont prometteurs. Le ministère a souhaité étendre ces essais cliniques, qui seront dupliqués sur un plus grand nombre de patients", a précisé Sibeth Ndiaye à l'issue d'un Conseil des ministres. La porte parole souligne néanmoins avec prudence qu'à ce stade "nous n'avons pas de preuve scientifique" que ce traitement fonctionne.

En effet, plusieurs experts appellent à la prudence en l'absence d'études plus poussées.  Des effets indésirables peuvent être graves, notamment en cas de surdosage. Une étude chinoise de février avait déjà évoqué l'efficacité de la chloroquine après une étude sur plus de 100 patients.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Vaccin Coronavirus Médicaments
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants